Algérie : un prêt de 100 millions de centimes pour ces petites entreprises

Algérie – Le ministre délégué auprès du Premier ministère chargé des Micro-entreprises, Nassim Diafat, a fait état d’un nouveau processus d’octroi de prêt d’une valeur de cent (100) millions de centimes pour le refinancement des PME (petite et moyenne entreprise) destinées au secteur automobile. Découvrez plus d’informations à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Le secteur automobile incarne la clé de voûte de l’économie nationale. Assailli de toutes parts par les crises, il est confronté à une menace de récession sans précédent. Ce qui suscite des inquiétudes d’ordre économique et risque d’entraîner une dégradation de la confiance des acteurs et consommateurs. Pour y faire face, l’Algérie met l’épaule à la roue afin d’aider les petites entreprises en difficulté, avec un prêt de 100 millions de centimes. 

C’est en effet ce qu’a claironné, ce lundi, le ministre délégué auprès du département d’Aymen Benabderrahmane. Nassim Diafat s’est exprimé lors de la cérémonie du programme de conversion des véhicules au Gaz de pétrole liquéfié carburant (GPLc). Une réunion à laquelle ont pris part deux autres membres du gouvernement. À savoir, Benattou Ziane, ministre de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables. 

En plus du chargé du ministère des Transports, Aïssa Bekkai. Le directeur général de l’Aprue, Kamel Dali, était également présent. Nassim Diafat a alors fait savoir que le gouvernement envisage de procéder, très prochainement, au refinancement des micro-sociétés. Celles spécialisées dans l’installation des équipements GPLc. Il s’agit là d’une information qu’a reprise le quotidien Ennahar dans son numéro du 19 octobre 2021. 

Subvention à l’attention des micro-entreprises et installateurs de « Sirghaz » : voici les détails 

Le gouvernement algérien semble donner beaucoup d’importance à l’activité d’équipement des véhicules en « Sirghaz ». Il entend user de cette stratégie pour redresser son économie, réduire le taux de chômage et lutter, par la même occasion, contre les nuisances environnementales. Sans perdre de vue lesdits objectifs, il commence à arrimer cette nouvelle thématique à sa politique. 

La preuve en est la nouvelle mesure prise par L’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue). Celle-ci a lancé, hier, un programme de conversion de 150.000 voitures au Gaz de pétrole liquéfié carburant (GPLc). « Les micro-entreprises activant dans ce domaine en proie à des difficultés budgétaires bénéficieront d’une aide allant jusqu’à cent millions de centimes ». 

Il s’agit là de ce qu’a réitéré Nassim Diafat au cours de la même cérémonie. Il a expliqué, dans le même volet, que cet octroi tend non seulement à appuyer le programme du renouvellement du parc automobile national. Mais également à faire émerger une véritable économie entrepreneuriale, a-t-il en outre souligné.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes