Algérie poste : Voici la date de la fin de la crise de liquidité selon le ministre

Algérie – Invité du Forum de la Radio nationale, le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a affirmé, ce lundi, que le problème posé par la crise de liquidité dans les bureaux d’Algérie poste prendrait fin avec, au plus tard, l’arrivée du mois d’octobre prochain.

Lors de son intervention en tant qu’invité du Forum de la Radio algérienne diffusé sur la Chaîne 1, le ministre des Finances a annoncé la fin prochaine de la crise de liquidité, qui continue de frapper de plein fouet le fonctionnement d’Algérie poste au niveau national. Aymen Benabderrahmane a indiqué le mois d’octobre ; comme étant la période pendant laquelle ce manque flagrant, pesant lourdement sur le quotidien du citoyen, arrivera à son terme.

Le premier argentier du pays a attribué le problème de la pénurie en matière de liquidité, qui s’est aggravé ces derniers mois, au manque de mouvements en économie ; et à sa stagnation due aux mesures de confinement imposées ; lors de la crise sanitaire ; que la pandémie du nouveau coronavirus, Covid-19, a induit de manière brutale. Surtout entre mars et juillet, précise l’orateur. Ce dernier anticipe le retour à la normale avec le mois d’octobre, au plus tard ; avec donc le reprise de l’activité économique.

Transactions électroniques : Benabderrahmane invite à leur adoption

Le ministre a appelé les citoyens à adopter les transactions électroniques. Cela, à la lumière des nouvelles mesures et procédures. L’e-paiement constitue alors une pratique encouragée dans notre pays. D’ailleurs, la propagation de l’épidémie nous a très bien renseignés, selon beaucoup, sur les avantages d’un pareil moyen. Du moins, dans les moments d’urgence ; et d’empêchement. Certains avancent que la confiance demeure le socle ; sur lequel doit reposer un tel processus ; qui fera que les Algériens se familiariseront avec outil technique.  

Concernant l’attractivité du service bancaire islamique, qui a été récemment lancé ; par la Banque nationale d’Algérie (BNA), Benabderrahmane a indiqué que les premiers résultats sont très satisfaisants au vu du taux de participation élevé ; qui a été enregistré dans les agences de la banque. Le ministre a souligné aussi que d’autres banques publiques adopteront le service dans les prochains jours ; en plus du service d’assurance Takaful ; comme prolongement des produits la finance islamique déjà disponibles dans les banques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes