Algérie Poste : vers la généralisation de la carte Edahabia

Algérie Poste – La généralisation de l’octroi et l’usage de la carte monétique Edahabia note une progression de plus en plus importante. La transition n’est pas prête de s’arrêter, notamment avec le projet de généraliser les cartes de paiement électroniques. Plus d’éclaircissements, ce 19 octobre 2021.

Dans un monde où le digital domine, l’utilisation de cartes monétiques pour toutes transactions en ligne est indispensable. De ce fait, comparé aux méthodes traditionnelles chronophages et énergivores, le passage au numérique s’est vite fait une place. Surtout lors de cette pandémie. D’ailleurs, la généralisation de la carte Edahabia d’Algérie Poste enrégistre un avancement continu dans notre pays.

Dans cette perspective, l’objectif des acteurs du secteur de la monétique en Algérie vise à diffuser 6 millions de cartes de paiement électronique. Ce qui contribuera à fournir une carte bancaire à 50% des adultes en Algérie. Cela au moins avant 2024, précise le responsable, Madjid Messaoudene, du GIE, à savoir le Groupe d’intérêt économique monétique, d’après l’APS.

Ainsi, entre la carte d’Algérie Poste, Edahabia, et la carte bancaire CIB, le nombre de cartes à répandre sur l’ensemble du territoire est de 16 millions. Évidemment, la généralisation des cartes monétiques vient compléter l’extension de l’utilisation des terminaux de paiement électroniques (TPE) dans les commerces. Au total, 39.000 sont prêts à servir, a-t-il révélé.

Paiement en ligne en Algérie : les précisions d’un expert

En réalité, le paiement électronique en Algérie n’a commencé qu’en 2016. Cependant, c’est avec les entreprises publiques algériennes, à l’instar d’Air Algérie, Sonelgaz et SEAAL, que l’opération est entrée en vigueur progressivement. C’est ce qu’indique Mohamed Nabil Dehri, représentant de la Satim.

Par ailleurs, l’intermédiaire de la Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique évoque un progrès dans ce domaine récemment. C’est en fait grâce à la légalisation du commerce électronique avec une loi en 2018. Cela a donné suite au paiement électronique en 2021. À présent, les webmarchands s’élèvent à 120. Toutefois, 200 autres attendent une certification, a-t-il appuyé.

Finalement, l’objectif avant la fin de l’année 2021, dit-il, est de 500 web marchands. Ajoutant à cela, 1.000 webmarchands dès 2022. En outre, Dehri met en emphase une prochaine étape importante. Celle de l’interopérabilité entre les cartes CIB et Edahabia. C’est-à-dire, qu’en opérant ensemble, ces deux moyens de paiement faciliteront le développement du paiement électronique, Internet et mobile en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes