Votre Argent

Algérie poste : Nouvelles mesures pour pallier le manque de liquidités

1
algérie poste manque liquidités
S'abonner :

Algérie – Une réunion interministérielle qui a été dédiée à l’étude de la situation du manque des liquidités dans les bureaux d’Algérie Poste a été présidée hier par le Premier ministre. L’enjeu est d’affronter la pression de la demande provenant de la clientèle. Des mesures pour solutionner ce problème sont annoncées.

Les clients d’Algérie Poste exercent une pression terrible à travers les titulaires de 22 millions de comptes de chèques postaux actifs, et pousse ainsi le gouvernement à résoudre la problématique liée au manque en matière de liquidités. Un communiqué sanctionnant ladite réunion a en effet été rendu public par les services du Premier ministère. Le document fait état des mesures visant à parier les carences d’argent en espèces ; au niveau du réseau postal.

Le document précise en outre qu’il importe de soulever aussi le montant total des retraits des bureaux d’Algérie poste. Ce montant s’est hissé en moyenne à environ 400 milliards de dinars par mois. La crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus a engendré des contraintes supplémentaires. Ces dernières tirent leur existence des nouvelles règles d’organisation du travail ; de respect de la distanciation physique et d’accès aux bureaux de poste.

L’indisponibilité d’une partie des personnels féminins, ayant la garde d’enfants, n’arrangent pas les choses. Celle des personnels victimes de contamination au Covid-19 non plus d’ailleurs. Par conséquent, la situation présente ne se pose pas en termes de disponibilité de liquidités. Elle est plutôt la résultante d’une conjoncture tout à fait exceptionnelle. Cette conjoncture est en lien avec les retombées de la situation sanitaire. Cette dernière a donc fait que notre économie tourne au ralenti. Cela a des conséquences sur la circulation et recyclage des liquidités. C’est effectivement ce qu’explique la même source.

Manque de liquidités dans la poste : Les mesures, une à une

Affronter alors et réduire les incidences néfastes de la situation actuelle s’imposent. Voici donc les instructions du Premier Ministre, données à cet effet, aux départements et services concernés. Premièrement, Djerad a souligné la nécessité d’étaler pendant tout le mois calendaire, le versement des salaires. Celui des retraites et des aides sociales de l’État aussi ; et d’adapter les horaires de travail des bureaux de poste. L’adaptation se fera en fonction de la demande exprimée.

Deuxièmement, il faut élargir l’accès aux guichets automatiques des banques. Ce sera en mettant en œuvre rapidement l’interopérabilité des systèmes monétiques d’Algérie Poste ; et celui des banques. Troisièmement, les walis doivent s’impliquer dans la supervision ; et l’accompagnement par des escortes des mouvements de fonds. Ceci entre les agences excédentaires et les agences en déficit de liquidité.

En quatrième lieu, accélérer le processus permettant aux banques ; et établissements financiers de verser leurs excédents de trésorerie dans les bureaux de postes. En cinquième et dernier lieu, encourager les acteurs de la société civile à apporter leur assistance à l’organisation des files d’attentes. Cela à l’extérieur des bureaux de poste. Leur aide est la bienvenue pour faire respecter les règles de distanciation physique. Telle chose se réalisera en collaboration avec les services de sécurité. Ceux-ci sont présents continuellement pour garantir la sécurité des Algériens.

Article recommandé :  Algérie : Voici les conditions pour bénéficier de l’aide à 30.000 dinars

Algérie : Les banques appelées à évaluer les impacts économiques du Coronavirus

Article précédent

Frontières : Corsica Linea annule des traversées de France vers l’Algérie

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Si les services de sécurités sont présents en permanence , pourquoi ils ne font pas appliquer tous les gestes barrières à la population ? . Malheureusement, ce n’est pas le manque d’organisation à l’extérieur des bureaux de poste qui fait que l’argent venait à manquer. S’il y a un manque de liquidité , c’est parce que des beggars gardent des milliards à leur niveau. Ces beggars qui achètent et vendent n’importe quoi , sans se soucier des impôts ou des taxes .
    Mr le premier ministre FAITES APPLIQUER à toute cette sphère informelle la loi sur les paiement par chèques de toute transaction supérieure à 500 000 DA. Exceptionnellement, rabaisser ce montant à 200 000 DA par décret et LE FAIRE APPLIQUER.
    Les autres solutions sont simplement paliatives.

Comments are closed.