AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie Poste : un homme commet un vol de près de 100...

Algérie Poste : un homme commet un vol de près de 100 millions de centimes

Algérie – L’entreprise publique algérienne, Algérie Poste, a été victime d’un vol d’une somme estimée à 100 millions de centimes. On vous dit tout, ce 21 février 2022.

Le procureur de la République de Dar El Beïda à Alger a requis une peine de 5 ans de prison et une amende de 100.000 dinars contre le prévenu qui est à l’origine d’un vol d’un compte d’Algérie Poste. Portant les initiales « K.S. », il est condamné pour son implication dans ce délit. À savoir, de falsification de documents bancaires et de vol.

Dans le détail, un client de la poste algérienne a été victime du vol de grosses sommes d’argent. On indique environ 100 millions de centimes qui ont disparus de son compte postal. Cela, depuis près de deux ans. En revenant aux faits, on souligne l’erreur commise par les services postaux sur la similitude du nom de la victime et de l’accusé.

Quant aux circonstances de l’affaire présentées lors de l’audience, on revient à une plainte déposée par la victime contre un inconnu. Celui-ci a découvert le détournement de sommes d’argent de son compte postal après avoir reçu une notification de suspension. Car le suspect avait vidé ce compte en retirant l’argent de la victime pendant la période comprise entre 2019 et 2020.

Détournement d’argent sur compte CCP : comment s’est déroulée l’enquête ?

En utilisant les données communiquées par la victime, les services de sécurité, en coordination avec l’administration de la poste de Sorecal, ont ouvert une enquête à Bab Ezzouar. Dès lors, on a identifié le principal suspect. C’est-à-dire en se fiant au même nom que la victime. Ce qui lui a permis de retirer l’argent découvert. Tout en utilisant la carte magnétique et le chèque postal de la victime.

Dans le cadre de l’enquête, il a été constaté que le prévenu avait demandé la carte Edahabia et le chèque postal via le site d’Algérie Poste en 2019. Seulement, au lieu que la victime reçoive sa commande, on l’a envoyée par erreur à l’autre personne. C’est-à-dire, à cause d’une erreur administrative commise par les services postaux. Par conséquent, l’accusé a pu retirer délibérément l’argent malgré sa connaissance préalable. Et ce, jusqu’à ce que le compte soit suspendu après sa découverte.

Lors de l’audience, le suspect a d’emblée admis l’accusation portée contre lui. D’ailleurs, il a même déclaré ne pas se souvenir des montants en question. En retour, l’avocat de la défense a présenté des reçus prouvant que le présent accusé avait versé 40 millions de centimes à la victime. Ainsi, il aurait exprimé ses bonnes intentions pour compléter le montant restant dans les prochains jours.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes