Algérie : Possibilité d’acquérir une voiture d’occasion (moins de 3 ans) avec un crédit halal ?

Algérie – La banque islamique Al Baraka Bank, déjà très active dans plusieurs domaines, tel que l’immobilier, domine dans celui de l’automobile et espère dans un avenir non lointain conquérir le marché des voitures d’occasion (moins de 3 ans), importés depuis l’étranger.

Le financement d’Al Baraka Bank des projets immobiliers en Algérie se poursuit toujours et s’étendra en 2020 au financement du LPP, Logement promotionnel public, dès que la formule appropriée est trouvée, déclare son directeur du marketing et du financement de la consommation, Said Karim, dans un entretien accordé au quotidien arabophone Echorouk, en précisant que le dit financement sera parfaitement halal et conforme à la législation islamique, à travers l’acquisition du logement par la banque, qui une fois propriétaire le revendra au client.

Dans le secteur automobile, Al Baraka Bank a réalisé des ventes record au cours des dernières années, se réjouit l’orateur, et exerce ainsi une hégémonie sur le marché national, grâce à son système de vente à tempérament et de financement de la consommation sans intérêt usuraire des véhicules produits en Algérie.

Le banquier révèle dans ce sillage qu’en 2019 les ventes en question ont atteint le chiffre de 10.000 voitures d’une valeur financière équivalente à 10 milliards de dinars, alors que la vente totale depuis le lancement de ce genre de financement halal en 2016, par le gouvernement algérien, comptabilise un nombre de 40.000 voitures.

Cependant les problèmes rencontrés par les usines de montage automobile locales, sont venus jouer aux troubles-fête, causant par là la suspension des ventes depuis des mois. Un nouveau cahier des charges organisant l’activité est attendu par El Baraka pour mettre au clair certains points.

Voitures de moins de 3 ans, le nouveau cahier des charges se prononcera

En effet, le nouveau cahier des charges est susceptible de bouleverser les choses, selon les considérations du cadre de l’institution bancaire islamique, et ce en étendant le financement de la consommation (halal) des voitures et véhicules d’occasion (moins de 3 ans) importés depuis l’étranger et peut-être  même à ceux carrément neufs

Reconnaissant que sa banque ne dispose pas d’informations précises en l’état actuel des choses, mais en ce qui concerne plus exactement le financement des voitures dites de moins de 3 ans en adéquation avec la religion islamique, l’interlocuteur d’Echorouk assure que le cahier des charges en cours de route,  tranchera sûrement là-dessus.

Les véhicules d’occasion dont la reprise d’importation est autorisée par la Loi de finance, attend toujours sa mise en œuvre, sachant que leurs prix flamberont de par entre-autres des tarifs de transport, et ceux des droits de Douane. Dans de pareilles circonstances, l’avènement du crédit halal accordé pour l’acquisition de cette catégorie de voitures sera certainement le bienvenu pour une grande partie des citoyens algériens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes