Algérie : un porc retrouvé dans du blé importé depuis la France

Algérie – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, annonce la découverte d’un porc à bord d’une cargaison de blé venue de France.

En effet, c’est lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi 16 juin 2021 que le ministre de l’Agriculture et du Développement rural en Algérie, Abdelhamid Hamdani en l’occurrence, a annoncé le fait qu’on à trouvé le cadavre d’un animal domestique, un porc, dans un chargement de blé en provenance de la France, rapporte El Djazairia.

De ce fait, le premier responsable du secteur s’est exprimé. Il a déclaré au cours du même rendez-vous médiatique que des mesures strictes seront appliquées. Et ce, suite à la découverte de cet animal à bord d’un navire. Celui-ci transportait du blé depuis la France vers l’Algérie. Il a ainsi précisé que le navire en question a fait l’objet d’un retour à l’expéditeur à la suite de cet incident.

En outre, d’autres recherches ont été entreprises durant ces trois derniers jours pour déceler tout type d’anomalie. À la grande surprise de tous, l’équipe technique en charge de ces analyses a pu identifier un deuxième cadavre en décomposition. Ce dernier se trouvait dans une autre cargaison, hier mardi.

Un porc dans une cargaison de blé importée de France : quelles seront les sanctions ?

En sus, le ministre a indiqué que les autorités compétentes ont mis en place de lourdes sanctions au profit de l’importateur. Il s’agit de classer le fournisseur dans la liste noire des opérateurs économiques. Mais aussi, stopper le déchargement de cette cargaison de blé. Ainsi, la retourner à l’envoyeur en réclament le remboursement du prix de la marchandise. Et des frais engendrés par ce désagrément.

Toutefois, le même locuteur a assuré que les services concernés travaillent d’arrache-pied. Cela, dans le but d’identifier les anomalies à bord des prochaines cargaisons. En particulier, vérifier de près la conformité des produits et de l’opération d’importation avec les standards internationaux. Pour rappel, l’envoi en question contenait 27.000 tonnes de blé qui devaient être déchargées au port d’Oran.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes