AlgérieNation

Algérie : Le plan d’action du gouvernement Djerad adopté par l’Assemblée Nationale

1
Algérie Djerad gouvernement
S'abonner :

Algérie – Le plan d’action du gouvernement Djerad a été adopté le 13 février, à la majorité par les députés de l’APN qui ont voté à main levée lors d’une séance plénière.

En effet, le plan du gouvernement Djerad a été adopté, jeudi 13 février, à la majorité par les députés de l’Assemblée nationale lors d’une séance plénière présidée par le président de l’APN Slimane Chenine, et avec la présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad ainsi que les membres de son gouvernement.

Le Premier ministre a déclaré à cet effet que son gouvernement était « conscient » de la grande mission qui l’attend, estimant que l’édification d’une Algérie nouvelle et la réponse aux crises et aux défis auxquels fait face le pays « ne sauraient intervenir du jour au lendemain », ajoutant que cette tâche « nécessite du temps pour mettre en place les études et les approches de traitement ».

5 grands chapitres pour une « Algérie nouvelle »

Le plan d’action du gouvernement Djerad prévoit la mise en œuvre du programme du président de la République Abdelmadjid Tebboune et s’articule autour de cinq (5) grands axes.

Le premier chapitre est orienté sur la refonte du dispositif législatif d’organisation des élections, la moralisation de la vie publique, la refonte de l’organisation et des modes de gestion de l’Etat et de ses démembrements et un exercice « plein » des droits et libertés.

Le second chapitre quant à lui, est axé sur la réforme financière et du renouveau économique. Il y est notamment question de la refonte du système fiscal, de l’instauration de nouvelles règles de gouvernance budgétaire et de modernisation du système bancaire et financier.

Le troisième chapitre est axé au développement humain et à la politique sociale. Le quatrième chapitre est consacré, pour sa part, à la politique étrangère devant être « dynamique et proactive », tandis que le cinquième est dédié au renforcement de la sécurité et la défense nationale.

Algérie : Prison pour Anis Rahmani, le PDG d’Ennahar placé en détention provisoire

Article précédent

Prix du baril : Le cours du pétrole brut en hausse (Brent/WTI)

Article suivant

Lire aussi

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mellah hocine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

La première refonte à faire c’est réduire le nombre pléthorique de ministres dans son gouvernement.
La seconde c’est de supprimer tous ces postes budgetivores qui sont désignés par l’État :et qui ne servent à rien: Chefs de Dairas et Walis .
La troisième c’est la nomination tous les ministres issus uniquement de l’élection législative .