Algérie : Des personnalités publiques appellent à la reprise des vols

Algérie – Six (06) mois se sont écoulés depuis la fermeture des frontières du pays, en réponse à cela, plusieurs voix, dont celles de certains députés et d’autres appartenant à des responsables de forums et à des représentants de la communauté nationale à l’étranger, se sont élevées appelant à la reprise des vols.

En effet, plusieurs personnalités publiques réclament l’ouverture des frontières du pays. D’ailleurs, le journal communautaire Djalia DZ a indiqué dans son édition du 16 septembre recevoir quotidiennement de nombreuses demandes visant à soutenir les revendications des initiateurs de ces appels afin d’activer la reprise des vols de et vers l’Algérie.

Parmi ces exhortations, l’on retrouve celle du représentant à l’APN de la communauté nationale à l’Étranger, et député de l’émigration, Noureddine Belmeddah. Ce dernier a été le premier à adresser une lettre au Président de la République; dans laquelle il expliquait la nécessité d’ouvrir les frontières, car des milliers d’Algériens sont bloqués à l’étranger. « Certains souffrent à l’extérieur pendant que d’autres souffrent à l’intérieur du pays »; avait-il souligné dans sa correspondance.

De son côté, la députée représentante de la zone Afrique et Moyen-Orient, Amira Salim estime que l’ouverture des frontières devrait se faire progressivement. Une idée également recommandée par le docteur Mohamed Bekkat Berkani; membre du Comité Scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie. « L’ouverture des frontières doit intervenir progressivement; tout en définissant une liste rouge spécifiant les pays; dont les ressortissants sont interdits d’entrer en Algérie »; a-t-il suggéré.

Cependant, Amira Salim a fait entendre sa voix auprès des Ambassades Algériennes aux Émirats Arabes Unis et en Arabie Saoudite pour évacuer les Algériens bloqués là-bas. « Il y a des Algériens qui ont été contraints de renoncer à leur résidence au Qatar; afin d’obtenir un siège dans un des vols de rapatriement; car celui-ci est conditionné à avoir uniquement un visa et non une résidence »; a-t-elle indiqué à notre source.

Voici les conditions d’ouverture des frontières proposées par des députés

Saluant les efforts fournis par le Gouvernement Algérien dans le rapatriement des milliers d’Algériens bloqués depuis mars dernier dans plusieurs pays; le député et membre à l’APN, Lakhdar Benkhellaf a tenu à signaler que d’autres ressortissants Algériens demeurent encore coincés à l’étranger. C’est pourquoi l’élu à l’APN appellent à programmer de nouvelles opérations de rapatriement. Pour lui, il faut d’abord penser à évacuer les Algériens bloqués à l’étranger, puis commencer à étudier l’ouverture des frontières.

En effet, l’homme siégeant au Parlement a appelé à une étude précise et appropriée d’une éventuelle ouverture des frontières. Au moins avec certains pays voisins, dont la Tunisie. Un pays dans lequel beaucoup de citoyens Algériens suivent des traitements médicaux; a-t-il étalé. Tout en imposant des règles et un protocole sanitaire spécifique contenant tous les dispositifs indispensables à la lutte contre la propagation du Covid-19; a recommandé Benkhellaf.

Cela dit, après la correspondance du député Noureddine Belmeddah, le parlementaire RND, Hakim Berri a également adressé, en date du 07 septembre dernier, une lettre à Abdelmadjid Tebboune; dans laquelle il appelait le chef de l’État à autoriser l’ouverture des espaces aériens, maritimes et terrestres; selon ce qu’a rapporté Djalia DZ.

Ceci afin de permettre aux citoyens Algériens de voyager mais aussi de permettre aux membres de la communauté nationale à l’étranger de rejoindre leur terre natale et rendre visite à leur proche; a soutenu Berri. Néanmoins, le membre de l’APN a posé un condition; qui est de présenter un certificat de test PCR négatif au Covid-19; effectué 72 heures avant de franchir les frontières du pays, tout en respectant les mesures sanitaires imposées par les autorités publiques; a-t-il ajouté dans sa lettre.

Forums et entreprises appellent à ouvrir les frontières

Alors que la Turquie abrite une importante communauté d’Algériens, le Forum Algéro-Turc tend à communiquer avec les autorités algériennes afin d’ouvrir les frontières entre les deux pays. Selon le forum, étudiants, malades et commerçants ont sévèrement été affectés par la suspension du trafic aérien. « Nous appelons le Président de la République à ouvrir les frontières dans les plus brefs délais; tout en respectant les mesures de prévention requises »; a écrit le vice-président du Forum, Nour El Islam Touat.

D’autre part le Forum Algéro-Scandinave, qui comprend l’Association Algéro-Suédoise de Malmö, l’Association Algéro-Finlandaise; ainsi que l’Association de la communauté Algérienne de Norvège dans la région de Scandinavie; a souligné que « la fermeture des frontières a affecté négativement les membres de notre communauté en Europe du Nord »; selon ce qu’a affirmé un membre du Forum Algéro-Scandinave, Samir Ounas à notre source. 

« Nous demandons au Président de la République d’ouvrir les frontières et d’autoriser la reprise des vols de et vers l’Algérie pour la communauté Algérienne vivant dans les pays scandinaves; qui souffrent tant depuis la fermeture des frontières Algériennes »; a-t-il revendiqué. En plus de la communauté nationale vivant à l’étranger, des sociétés commerciales revendiquent également l’ouverture des frontières. 

Par ailleurs, selon une source de l’Entreprise Nationale de Transport Maritime de Voyageurs (ENTMV); mentionnée par le même média, la compagnie a subi des millions de pertes financières. Ce qui pourrait entraîner sa faillite et le licenciement de ses employés; a-t-on confié à Djalia DZ.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes