Algérie : Le péage améliorera la qualité de l’autoroute est-ouest ?

Algérie – Le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali s’est exprimé ce lundi 14 décembre sur le sujet du péage de l’autoroute Est-Ouest en Algérie. Il a notamment assuré que cette démarche contribuera à améliorer la qualité de la chaussée.

En effet, selon le site d’information Algérie Eco, le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali s’est prononcé ce lundi 14 décembre. Et ce, afin de revenir sur le sujet du péage de l’autoroute est-ouest en Algérie. Selon lui, ce droit d’accès à acquitter permettra d’améliorer en grande partie la qualité de la route.

Le ministre estime que le péage sera bénéfique aux citoyens plus qu’ils ne le pensent. Derrière cette contribution financière se cache une contre-partie. Le responsable a assuré que les sommes amassés suite à cette démarche seront rentabilisées. Elles serviront à entretenir et à préserver la qualité de la chaussée.

Farouk Chiali a ajouté que cinquante-six (56) stations de péage seront installées au niveau des axes de l’autoroute en question. Ils verront le jour d’ici la fin de l’année 2021. Le ministre a confié que la date de ce projet d’installation s’est vue repoussée. Et ce, à cause des techniciens étrangers impliqués qui ne pouvaient pas travailler suite à la pandémie du coronavirus. C’est toujours ce que rapporte le média sus-cité.

Quels sont les véhicules qui pourront bénéficier de l’autoroute Est-Ouest après la mise en place du péage ? 

Autant les tarifs de péage n’ont pas été encore définis par les autorités. Mais une chose est sûre, c’est que tous les véhicules ne seront pas en mesure de bénéficier de cette autoroute. Chiali a annoncé que les détenteurs des véhicules de transport de marchandises seront obligés de subir un pesage. L’opération se fera au niveau des carrières. Cette action s’effectuera aussi auprès des services de la Gendarmerie nationale et de la DGSN avec des dispositifs de pesage-portables.  

Les chauffeurs obtiendront de ce fait un ticket qui indique le poids des camions en question. Ce ticket servira de garant aux transporteurs de marchandises. Et si un véhicule dépasse la quantité légale autorisée, le chauffeur serait verbalisé. Il sera également contraint à enlever la quantité en surplus et de la transporter vers un autre véhicule, informe la même source médiatique

Le ministre a justifié cette action par le fait de vouloir préserver la route et limiter au maximum sa dégradation. Il a notamment proféré : « À travers ce décret, nous allons aussi mieux apprécier tous les calculs que nous avons faits en matière de dimensionnement de nos routes et de leurs capacités de résistance ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes