Algérie : Le passeport vaccinal essentiel lors de la reprise des vols ?

Algérie – L’Organisation mondiale du tourisme considère que le passeport vaccinal doit être exigé lors de l’embarquement afin de relancer le secteur du tourisme. Le pays l’instaura-t-il pour la reprise de ses vols ? 

Frappés de plein fouet par la Covid-19, plusieurs pays dont l’Algérie ont clos leurs frontières depuis la mi-mars 2020, touchant ainsi à l’un des piliers économiques les plus vitaux : le secteur du tourisme, mais le passeport vaccinal pourrait être la solution pour relancer rapidement l’activité touristique.

En effet l’OMT compte sur le passeport sanitaire pour la réouverture des frontières. Ladite organisation parle, plus précisément, d’un laissez-passer attestant de la vaccination contre le coronavirus. Selon elle, le passeport vaccinal doit devenir un document de voyage essentiel afin de permettre la libre circulation des personnes.

C’est en effet ce que relate le média spécialisé Visa Algérie qui mentionne comme source le journal britannique The Guardian. Le secrétaire général de l’OMT a affirmé que la reprise du tourisme ne peut pas attendre. Zurab Pololikashvili a expliqué, dans ce sens, un détail primordial.

Il a noté alors que les vaccins doivent faire partie d’une approche plus large et coordonnée. Une démarche qui comprend des certificats et des laissez-passer pour permettre la reprise des voyages en avion en toute sécurité, souligne-t-il.

Un passeport vaccinal pour la réouverture des frontières algériennes ? 

La crise sanitaire a des conséquences importantes pour tous les secteurs y compris celui du tourisme. En 2020, le nombre de passagers a chuté de 60 % sur les vols intérieurs. Quant aux voyages internationaux, la chute a atteint 74 %. Ainsi, les compagnies du trafic aérien ont subi des pertes importantes. De son côté, Air Algérie a connu un manque budgétaire de 2,9 milliards de dollars. 

Comme toute autre compagnie aérienne, Air Algérie doit reprendre son activité pour compenser ce lourd déficit. Sans pour autant négliger sa lutte contre le virus à couronne. Pour ce faire, la compagnie susdite pourrait imposer de nouvelles conditions sanitaires à ses nombreux voyageurs. 

Si l’on se fie aux déclarations Bekkat Berkani, les voyageurs devront détenir une preuve attestant qu’ils ont été vaccinés. Autrement dit, d’un laissez-passer vaccinal. Il constitue la première clé pour la reprise des vols en Algérie. C’est en effet ce qu’avait stipulé le président du Conseil de l’ordre des médecins, le 18 janvier dernier. 

Un avis que semble partager le docteur Richard Dawood. « Ce ne sera pas vraiment notre choix. Les passeports vaccinaux seront de facto l’exigence de chaque pays pour prouver l’immunité », a affirmé le spécialiste en médecine du voyage à la Fleet Street Clinic de Londres.

Une mesure que l’Association internationale du transport aérien continue de défendre. L’IATA a récemment recommandé à l’Union européenne d’adopter un certificat de vaccination contre la Covid-19. Cela, pour rendre possibles les voyages internationaux sans exigence de quarantaine. Et assurer ainsi le freinage de la propagation du virus qui mute et circule toujours.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes