Algérie : « Pas de publicité des influenceurs sur Instagram et TikTok sans registre de commerce »

Algérie – Les influenceurs des différentes plateformes des réseaux sociaux devront se munir d’un registre de commerce s’ils veulent poursuivre leur activité d’influence légalement, selon certains avocats.

Le 9 août 2022, le rideau est enfin tombé sur l’affaire judiciaire la plus suivie ces derniers mois en Algérie. Il s’agit, en effet, de l’affaire « Future Gate » mêlant des créateurs de contenu DZ. Dont ont été victimes plus de 75 étudiants qui avaient l’intention de poursuivre leurs études à l’étranger. À la suite de cette affaire, tous les influenceurs en Algérie sont appelés à se munir d’un registre de commerce.

Effectivement, poursuivie après avoir participé à la campagne promotionnelle, trois (3) influenceurs algériens se sont retrouvés en prison. Il est question de Numidia Lezoul, Rifka et Stanley. De ce fait, ils ont été mis en détention provisoire, depuis le mois de janvier. Pour une enquête marathon qui aurait durée sept (7) mois afin de prouver leur innocence devant l’opinion publique. 

Il aura suffi d’une suite de storys de quelques minutes de publicité pour se retrouver derrière les barreaux. Sachant que les pages des trois instagrameurs combinés font un peu plus de 15 millions de d’abonnés. D’ailleurs, une grande foule les attendait avec impatience à leur sortie de prison.

Les avocats appellent à l’urgence d’encadrer cette activité 

Cependant, les avocats et juristes ont un regard différent sur le dossier. En effet, les spécialistes du domaine juridique s’interrogent sur la raison de l’absence de textes juridiques encadrant la publicité sur instagram ainsi que les autres médias sociaux.

Ces professionnels appellent donc à l’urgence de remédier à cela. Afin d’éviter qu’une affaire semblable se reproduise. Il s’agit de ce que rapporte le média Echorouk dans son numéro arabophone d’hier.

L’incident des influenceurs algériens d’hier tire aujourd’hui la sonnette d’alarme afin d’apporter une législation stricte qui empêche de se reproduire une autre affaire dans le dossier de l’influence. À ce propos, certains avocats suggèrent de mettre en place des conditions de travail légales, ainsi que de fixer un cadre légal à cette activité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes