L’Algérie va rendre le paiement électronique « obligatoire et généralisé »

Algérie – Le ministre du Commerce a affirmé lors d’une réunion ministérielle, que le paiement électronique sera « bientôt obligatoire et généralisé » dans plusieurs espaces commerciaux en Algérie; dont les marchés et les grandes surfaces, y compris pour les professions libérales.

Selon l’annonce du ministre du Commerce, Kamel Rezig « le paiement électronique sera obligatoire à l’avenir », a-t-il avancé le 21 mai dernier lors d’une réunion au siège du ministère dédié à la permanence des commerçants, durant les deux jours de l’Aïd El Fitr 1441/2020. Au passage; il a rappelé qu’il y a deux mois une commission a été créée, afin d’étudier et de généraliser le paiement électronique en Algérie.

Le ministre du Commerce a expliqué que le recours au E-paiement à travers les terminaux de paiement électronique (TPE) devra dans un premier temps « se généraliser au sein des professions libérales et des grands espaces commerciaux du pays, notamment les marchés; les grandes surfaces, les grossistes et autres places où circulent quotidiennement l’argent en cash ».

« D’ici à la fin de l’année en cours, les principaux espaces commerciaux et les travailleurs indépendants disposeront de TPE », a assuré Rezig, avant ajouter qu’un texte de loi régissant ce genre de transactions est en cours de réalisation. Encourageant cette transaction de paiement, il a estimé que d’ici 5 ans, plus de 70% des commerçants utiliseront cette technologie.

Le paiement électronique en Algérie, une nécessité selon  Rezig

Accompagné du ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Brahim Boumzar, le ministre du Commerce s’est rendu le 18 mai dernier au marché du Ritaj Mall dans la circonscription administrative d’Ali Mendjeli à Constantine.

Lors de sa visite au centre commercial, Rezig a incité les propriétaires des grands espaces commerciaux et les personnes exerçant dans des professions libérales, de recourir au paiement électronique dans leurs transactions.

Pour lui, l’utilisation des TPE, fabriqués en coordination avec le ministère de la Poste, permettait aux titulaires de cartes bancaires de payer leurs achats et services par carte et de réduire les risques induits par la détention et la manipulation d’argent liquide; faisant ainsi référence à la transmission du Coronavirus à travers l’échange de liquidités.

D’autre part, il a relevé la nécessité de sensibiliser les commerçants quant à l’importance de s’inscrire au registre du commerce électronique avant la fin du délai fixé au risque d’en être radié, a-t-il confié lors de sa visite de l’annexe du Centre National du Registre de Commerce de la wilaya. À l’occasion, il a insisté sur la nécessité de faciliter toutes les démarches administratives au profit des commerçants, dont la conversion des dossiers commerciaux en électroniques et la régularisation du commerce informel.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes