Algérie : oxygène, bilan du Covid-19, variant Delta.. Benbouzid précise

Algérie – Le nombre de contaminations à la Covid-19 en Algérie enregistre un recul au cours des dernières 72h, d’après le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Plus d’informations sont disponibles ci-dessous, à propos du bilan de la Covid-19 en Algérie, ce lundi 02 août 2021, ainsi que sur le variant Delta et le manque d’oxygène.

L’épidémie serait-elle en train d’entrer sous contrôle ? Parallèlement aux préoccupations liées à l’oxygène, le bilan des contaminations de la Covid-19 en Algérie a connu une diminution pendant les dernières 72 heures. D’après le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, la pression se relâche et pour cause, le pays enregistre une baisse des cas enregistrés de personnes atteintes du coronavirus.

Le virus Delta s’est propagé par surprise rapidement alors que notre pays n’était pas préparé à affronter ce nouveau variant du virus. Mais bonne nouvelle, un bon nombre de personnes sont guéries ces trois derniers jours et ont pu quitter les structures de santé, d’après le ministre de la Santé. Dans le but de faire face au virus et de s’occuper des patients contaminés, les hôpitaux ont reçu des lits supplémentaires, déclare-t-il d’après un article paru sur Algérie Eco.

Le ministre Benbouzid s’est également exprimé à propos de l’oxygène médical. L’oxygène reste une solution de rétablissement et un espoir pour les personnes atteintes du coronavirus ayant des problèmes respiratoires. Même si le pays n’a pas eu un manque de cette source de vie, une forte demande a émergé.

Le respect strict des mesures sanitaires est la solution

Effectivement, le ministre évoque la nécessité de respecter strictement les mesures barrières imposées. La seule issue pour surmonter cette crise sanitaire et s’en sortir relativement indemnes, sans encore plus de dégâts, est de respecter les mesures sanitaires. Il suffit que chaque citoyen porte la bavette. Respecte le confinement partiel. Ainsi que la distanciation sociale.

Beaucoup de citoyens atteints du virus rejoignent les hôpitaux dans un état alarmant. Ils reçoivent les soins nécessaires dans les structures médicales. Mais on enregistre malgré ça des décès. Le ministre Benbouzid avoue la dangerosité du virus. « Même si certains patients sont décédés à cause de l’oxygène, il ne reste pas la seule cause ». C’est ce que déclare le même responsable. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes