AccueilActualitéAlgérie : Ouyahia, Mazouz et Yousfi devant le juge

Algérie : Ouyahia, Mazouz et Yousfi devant le juge

Les auditions des ex-ministres, hauts responsables et hommes d’affaires se poursuivent ce jeudi 05 décembre au tribunal de Sidi Mhamed à Alger.

Aujourd’hui, quatre anciens ministres et deux richissimes hommes d’affaires algériens ont été appelés à la barre. Il s’agit des deux ex-Premier ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal; ainsi que les deux anciens ministres de l’industrie Youcef Yousi et Mahdjoub Bedda.

Ces derniers sont accusé entre autres, d’abus de fonction et d’octroi d’avantages indus à des hommes d’affaires; dont Ahmed Mazouz du groupe automobile Mazouz et Mohamed Bairi patron du Groupe Ival.

Des responsables « irresponsables » : Ils nient tout

En effet, le juge a interrogé les principaux responsables impliqués dans le dossier des unités de montage de véhicules; en mettant en cause les privilèges préférentiels et les avantages accordés aux PDG des usines d’automobile. Ils ont tous nié les charges et les accusations qui leur sont reprochées.

L’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, a nié toutes les accusations retenues contre lui lors de sa première audition; en affirmant qu’il était un simple exécutant des instructions qui lui étaient soumises par l’ex Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Autre fait marquant, le nom de l’ex-ministre de l’industrie durant la période où la réforme du marché automobile a été adoptée, en l’occurrence Abdeslam Bouchouareb, a été cité à chaque audition. Tous les responsables à l’image de Yousfi, Ouyahia, Bedda ou encore Sellal ont décidé tout bonnement de charger l’ex-ministre qui est est actuellement en fuite et visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne; suite à deux convocations auxquelles il n’a pas répondu.

Des chiffres astronomiques

Depuis le début du procès qui a débuté cette semaine, les « milliards » fusent de partout. A titre d’exemple, pas moins de 300 Milliards de centimes ont transité par le compte de l’ex-Premier ministe Ahmed Ouyahia; en l’espace d’un an seulement.

La campagne électorale du président déchu Bouteflika a récolé 75 Milliards de centimes quant à elle, dont 19 Milliards de centimes apportés par l’ex-patron des patrons et PDG du groupe ETRHB Ali Haddad dont le nom a été cité lors de l’audition d’aujourd’hui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici