AccueilGuide VoyagesAlgérie - Ouverture des frontières : Un député épaulé par des responsables

Algérie – Ouverture des frontières : Un député épaulé par des responsables

AlgérieLe représentant à l’APN de la communauté nationale à l’Étranger, et député de l’émigration, Noureddine Belmeddah révèle être soutenu par plusieurs responsables en ce qui concerne la question d’ouverture des frontières du pays.

Poursuivant sa démarche qui vise à convaincre les autorités publiques de procéder à l’ouverture des frontières de l’Algérie, le député de la communauté nationale à l’étranger, Noureddine Belmeddah; a indiqué via un communiqué publié sur sa page Facebook dans la soirée du 03 septembre; « avoir pris contact avec plusieurs responsables qui le soutiennent dans ses revendications, réclamant la levée de la circulation de et vers l’Algérie ».

« Suite à la lettre que j’ai envoyé au président de la République, Abdelmadjid Tebboune au sujet de l’ouverture des frontières; je vous informe que je suis en contact avec plusieurs responsables et décideurs, avec qui je travaille en coordination, dans l’optique de faire aboutir notre requête; notamment celle de la réouverture des frontières »; a indiqué le député de la diaspora dans ledit communiqué; soulignant « qu’ils ont besoin de l’aide et du soutien de tous ».

Il convient de rappeler que le représentant de la communauté nationale à l’étranger avait promis le 29 août dernier; d’entamé une vaste campagne; demandant l’ouverture des frontières de l’Algérie. Une promesse qu’il a tenu en interpellant le chef de l’État dans une lettre officielle; expédiée le 31 août 2020 au président Tebboune.

Ouverture des frontières de l’Algérie : Plusieurs responsables s’interrogent sur l’avenir de la situation 

En effet, il s’agit actuellement d’un sujet délicat. Alors qu’environ un semestre s’est écoulé depuis la fermeture des frontières du pays; citoyens et responsables s’inquiètent du retard que prennent les autorités à autoriser l’ouverture des frontières. D’ailleurs, pour le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité Scientifique en charge du suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19 en Algérie; « la conjoncture n’est pas favorable à la réouverture des frontières ». 

D’autre part, Berkani a indiqué que la reprise des vols dépend exclusivement des hautes autorités du pays; spécifiant qu’une fois le feu vert donné, la reprise devra « être soumise à un protocole sanitaire spécifique et adapté ». Une déclaration, peu appréciée par l’ex-ministre du Trésor, Ali Benouari; qui appelle à fournir des réponses claires aux Algériens au sujets de la réouverture des frontières du pays.

Selon ce dernier, « les Algériens ont le droit de savoir, sinon la fermeture des frontières revêtirait un sens purement politique ». Benouari n’a cependant pas hésité à qualifier cette situation « d’ISTN (Interdiction de sortie du territoire national); imposée à toute la population et une sorte de bannissement aux Algériens vivant à l’étranger ».

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=3696677407028382&id=904600786236072

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici