Algérie : les ordonnances rédigées en arabe font polémique et divisent les spécialistes

Algérie – La prescription des ordonnances en arabe fait réagir les spécialistes et crée un grand débat entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre cette procédure. Nous vous relayons tout le détail dans la suite de cet article du 5 mars 2022.

En effet, la rédaction des ordonnances médicales en langue arabe est un sujet à nombreuses controverses, d’après les spécialistes en Algérie. Cette nouvelle procédure a créé un large débat entre médecins et pharmaciens. Parmi eux, certains encouragent l’introduction de la langue arabe dans ce domaine. Tandis que d’autres sont totalement contre cette idée.

En fait, les autorités algériennes se préparent à remplacer la langue française par celle arabe dans différents secteurs. Comme c’est le cas avec celui de la santé. Alors, on a décidé que la rédaction des ordonnances se fait en langue arabe et non pas en français. Ainsi, cette décision a engendré une polémique.

Certains disent donc que ce n’est pas évident de changer de dialecte pour la raison que l’origine des noms des médicaments est le latin. Mais aussi, car les spécialistes ont étudié en français. Par ailleurs, d’autres trouvent qu’il est temps de remplacer cette langue qui ne fait pas partie des premières langues dans le monde en nombre d’usagers.

Algérie : les spécialistes ont été interrogés  

Conformément à ce qui a été relaté par le quotidien arabophone Echorouk, des médecins et des pharmaciens ont été interrogés sur la prescription des ordonnances en arabe. Ainsi, certains trouvent nécessaire d’appliquer cette procédure. Cela vu que le français n’est pas utilisé dans les recherches scientifiques. Parmi eux, les plus jeunes, proposent plutôt de convertir vers la langue anglaise.

Cette dernière est considérée comme le principal outil linguistique des recherches. Toutefois, d’autres intervenants considèrent la langue française comme référence étant donné qu’ils ont reçu leurs formations en français. En sus, ils trouvent difficile de retourner vers la langue arabe. Celle-ci a uniquement été la base de leurs enseignements durant les trois cycles d’étude qui précèdent l’université. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes