L’Algérie optera au passeport sanitaire lors de l’ouverture des frontières ?

Algérie – Face à la crise économique dans le secteur aérien liée au coronavirus, l’association internationale du transport aérien (IATA) propose un passeport sanitaire dans le but de convaincre les États, notamment l’Algérie, réticents à l’ouverture de leurs frontières et d’autoriser la reprise des vols en toute sécurité. L’aéroport Algérien l’adoptera-t-il ?

Près de neuf mois après l’instauration des premières restrictions aux voyages, les compagnies aériennes du monde entier ont fait les frais de la pandémie de coronavirus. Ces derniers subissent une situation financière alarmante. En 2020, dans le monde les compagnies aériennes ont connu une chute de 55% par rapport à 2019 sur le chiffre d’affaires. Selon l’IATA, le transport aérien ne devrait pas retrouver son niveau d’avant pandémie avant 2023. 

Mais l’IATA propose la solution du passeport sanitaire pour convaincre les États, notamment l’Algérie, pour la reprise progressivement des vols et l’ouverture des frontières. En effet, l’organisation internationale de sociétés de transport aérien a annoncé le développement d’un passeport sanitaire numérique ou Travel pass qui soutiendra le fonctionnement du secteur aérien en toute sécurité, rapporte le média arabophone Echorouk. 

En effet, L’IATA a annoncé que les gouvernements miseront sur les équipements du dépistage rapide du coronavirus afin de limiter la propagation du virus. Quant au Travel pass, celui-ci sera utilisé pour vérifier le flux sécurisé des informations utiles notamment; les vaccins anti-covid entre les gouvernements, les compagnies aériennes, les laboratoires et les voyageurs.

Un laissez-passer sanitaire pour une réouverture prochaine des frontières

L’IATA appelle les gouvernements à adopter un mécanisme organisé qui comprend l’actualisation des tests COVID-19 systématiques pour tous les voyageurs internationaux. En effet, le directeur général  de l’IATA, Alexandre de Juniac; a déclaré que les tests sont la principale clé pour permettre la reprise des voyages internationaux sans mesure de quarantaine. Pour sa part, le DG de l’IATA a ajouté que le passeport sanitaire «L’IATA travel pass»; sera appliqué comme la seconde clé afin que le transport aérien reprenne son travail, selon la même source.  

Effectivement, d’après les déclarations d’Alexandre de Juniac, L’IATA travel pass compte quatre systèmes. Le premier permet aux voyageurs de trouver les informations nécessaires et précises associées aux voyages et à tous les besoins en matière de test et de vaccin anti-covid; qui devraient être obligatoires pour prendre les avions l’année prochaine. Le deuxième système de L’IATA travel pass accorde aux passagers de retrouver les laboratoires et centres dans le pays de départ conformes à ceux du pays de destination.

En ce qui concerne, la troisième méthode, celle-ci autorise aux laboratoires et centres de test de partager le certificat médical COVID-19 et le certificat de vaccination avec les voyageurs. La quatrième et dernière méthode est basée sur la vérification des visas et des documents de voyages, ce qui évitera tout contact. 

Rappelons par ailleurs, que le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah a fait savoir que l’Algérie a acquis des équipements de dépistage du coronavirus; au niveau des aéroports pour une éventuelle réouverture des frontières.  

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !