Algérie : de nouvelles règles pour éliminer les baraques (bidonville)

Algérie – Dans le cadre de l’avant-projet de l’urbanisme, de nouvelles règles seront mises en place en vue d’éliminer les baraques en Algérie. Dzair Daily vous apporte plus de détails dans cette nouvelle édition du 28 juillet 2022.

Selon Belaribi, le problème des habitations construites sans permis a été inclus parmi les axes qui seront étudiés et traités dans l’avant-projet relatif à l’urbanisme. Et ce, dans le cadre de l’application des règles visant à éliminer les baraques en Algérie. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article. 

En réponse à une question parlementaire liée à la réglementation des constructions, le ministre de l’Habitat a expliqué que ledit avant-projet tiendra compte de toutes les insuffisances constatées. Et ce, par le biais de l’expérience vécue sur le terrain. Parmi les mesures qui seront prises, on citera le renforcement des rôles de supervision dans le domaine de l’urbanisme. 

Cela, afin d’éliminer le phénomène des constructions clandestines où celles dont les règles n’ont pas été respectées. Au-delà des problèmes d’empiètement sur les terres d’autrui et qui constituent des obstacles face au développement urbain. En tout cas, il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk

Mohamed Tarek Belaribi donne plus de détails sur l’étude des dossiers de logement

À en croire les propos de l’ancien directeur de l’AADL, les autorités responsables ont rencontré plusieurs problèmes. Et ce, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur. Notamment, les problèmes « liés au rythme d’étude des dossiers déposés ». Par la même occasion, le responsable susmentionné a évoqué le sujet des logements non distribués à Constantine. Selon Belaribi, 28.763 dossiers ont été déposés et 24.993 ont été étudiés.

Par ailleurs, 11.894 ont été acceptés, tandis que 5.313 ​​dossiers ont été rejetés. En effet, cela concerne le premier trimestre de l’année 2022. Par ailleurs, il a apporté plus de précisions à propos de l’état d’avancement de l’étude des dossiers de logement qui n’ont pas été réglés. Dans le détail, ces dossiers doivent être déposés au niveau des communes ou des Directions de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction.

Par la suite, ils seront étudiés par des commissions. Celles-ci sont dirigées, par le chef de département, le gouverneur délégué ou le directeur chargé de l’urbanisme. Selon le cas. Le ministre susmentionné a indiqué également que les autorités responsables veillent à ce que tous les dossiers soient étudiés.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes