Automobile

Algérie : Nouvelles taxes sur les véhicules neufs.. Ce que dit la LFC 2020

3
taxe véhicule neuf algérie
S'abonner :

Algérie – Le projet de Loi de Finances Complémentaire 2020 contient des ajustements apportés dans le volet de la relance économique, dont la révision des taxes sur les véhicules neufs en Algérie.

En effet, l’avant-projet de LFC 2020 adopté par le Conseil des Ministres, le 10 mai dernier; a prévu de nouvelles dispositions pour l’importation de véhicules neufs en Algérie. Ces révisions interviennent suite à la ré-autorisation d’importation de véhicules neufs en Algérie; par les concessionnaires automobiles agréés.

Ainsi ce projet de loi propose d’importantes taxes sur les véhicules de tourisme neufs importés ou fabriqués en Algérie. Selon le texte, « ces augmentations ont pour objet de renforcer les ressources de financement du projet de LFC 2020, et de soutenir les tarifs des transports publics (métro, tramway, bus, etc); par l’intermédiaire du fonds spécial pour le développement des transports publics ».

De plus, le produit de cette taxe est affecté à hauteur de 85% au fonds spécial pour le développement des transports publics; ont précisé les membres du gouvernement. Il a également été indiqué dans le même texte que les véhicules de tourisme produits localement; bénéficient de l’exonération de la taxe en question et ce, en vertu des dispositions de l’article 147 sexiès; objet de cette mesure ».

LFC 2020 : Les taxes sur les véhicules neufs en détail

Tout d’abord, il faut savoir que ces nouvelles taxes sur les véhicules neufs varient, selon le volume de la cylindrée et du type du moteur (essence ou diesel). Pour une voiture de tourisme dont la cylindrée ne dépasse pas les 800 cm3 (0.8 L) la taxe est fixée à partir de 100.000 DA; tandis qu’un véhicule de tourisme dont la cylindrée est supérieure à 2.500 cm3 soit 2.5 litres, le montant de la taxe s’élève autour des 2.000.000 DA.

Passons à plus de précisions. Pour un véhicule essence dont la cylindrée est supérieure à 800 cm3 et inférieure ou égale à 1.500 cm3; la taxe est de 250.000 DA. Alors que cette dernière oscille autour des 450.000 DA pour ce qui est des véhicules essences, dont la cylindrée est supérieure à 1.500 cm3 et inférieure ou égale à 2.000 cm3, 

Contrairement aux voitures dont la cylindrée est supérieure à 2.000 cm3 et inférieure ou égale à 2.500 cm3, la tarification de cette taxe s’élève à 1.000.000 DA, alors qu’elle est fixée à 1.500.000 DA pour les voitures dont la cylindrée est supérieure à 2.500 cm3.

Il faut savoir que s’agissant des véhicules de tourisme diesel, les taxes sont plus élevées. Concernant une cylindrée inférieure ou égale à 1.500 cm3, la taxe est de 200.000 DA; allant jusqu’à 800.000 DA pour un véhicule dont la cylindrée est comprise entre 1.500 cm3 et 2.000 cm3. D’autre part, les cylindrées supérieures à 2.000 cm3 et inférieures ou égales à 2.500 cm3; la taxe est de 1.500.000 DA.

En dernier, l’on retrouve la dernière catégorie qui celle des véhicules dont la cylindrée est supérieure à 2.500 cm3; ceux-là sont taxés à 2.000.000 DA. La même source a indiqué qu’aucune taxe supplémentaire n’est prévue pour les véhicules utilitaires essence et diesel.

Article recommandé :  Algérie : Hausse des prix des voitures neuves avec le retour de l’importation ?

Algérie : Nouveau montant en Euro autorisé sans déclaration douanière

Article précédent

Algérie : Contaminés, morts, guéris.. Bilan du Coronavirus du 13 mai

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

A ce train là, il est préférable de continuer le montage de voitures en supprimant toutes les aides apportées par l’État.
Pour pouvoir acheter une voiture importée par un concessionnaire, l’Algérien ira jusqu’a payer 50 % en diverses taxes en plus du prix du véhicule chez le concessionnaire.
Afin d’éviter tous ces marchés à véhicules où des voitures se vendent sans pouvoir vérifier leur état ( accidenté puis refaite) et diminuer par la même le nombre d’accidents , il serais souhaitable d’autoriser les concessionnaires à faire des reprises et ventes de voitures d’occasion chacun dans sa gamme.

Izou

Avec l’avènement de la 2ème République on ne fait que parler de taxer, retaxer et je ne sais quoi encore !? Simplifions les choses et suggérons à l’état de prélever sur chaque transaction de quelque nature que se soit, le1/10ème de la valeur arrêtée au lieu de multiplier les taxes qui font tellement peur à tous !

filali yassine

bjr a tous Je ne comprends pas ce gouvernement pas de changement les mêmes lois pour les riches. Pour quoi subventionnée, prendre nos devises pour les véhicules de lux qui n’apportent rien aux peuples. Ni a l’économie toutes ces devises vont dans l’air, des devises partager, détournés …etc…. Au lieu de les importés par nos propres moyens, des devises de la communauté a l’étranger(diaspora), par nos exportations si on est dans l’exportation pour ce lux polluant ne gâte que les riches. Il faut facillitée ,suventionnée les voitures camion pour les artisans plombier électricien mécano tec… Tracteurs et machinerie agricole petite… Lire la suite »