Algérie : nouvelle liste de produits interdits à l’importation

Algérie – Le ministère des Finances en Algérie prépare une nouvelle liste de produits interdits à l’importation dans notre pays. Nous exposons pour vous, ce lundi 19 juillet 2021, le motif ainsi que la liste de ces produits.

Effectivement, le département de Aymen Benabderrahmane a établi une nouvelle nomenclature des produits interdits à l’importation en Algérie via la formalité de domiciliation bancaire. La liste en question sera prochainement communiquée à l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers. Cette dernière orientera, par la suite, les banques actives en Algérie, pour appliquer cette instruction. C’est ce que rapporte le média arabophone Echorouk.

En effet, après avoir élargi la liste l’année dernière, les autorités algériennes se dirigent, encore une fois, vers l’interdiction de l’importation d’autres articles. Il est question principalement de certains produits blancs ainsi que les kits CKD et SKD. La directive concerne également les équipements médicaux et le concentré de tomates. Il s’agit des produits cités par le média susmentionné dans son édition de dimanche.

Figurent aussi sur la liste, certains matériaux de construction. Notamment, la céramique et les tuiles. Ainsi que certains types de fer et de ciment. Il est question là encore de ce que précise la même source médiatique. La nouvelle nomenclature sera publiée à la fin du mois en cours.

Le motif de la suspension de l’importation de ces produits

La tutelle vise, à travers cette démarche, la protection des produits nationaux. Cela, étant donné que plusieurs institutions publiques ont déposé des plaintes. Et ce, pour dénoncer la concurrence déloyale et parasitaire des produits importés. C’est selon les informations relayées par le même média généraliste

Selon la même source, la liste comprend des produits dans lesquels l’Algérie a pu réaliser son autosuffisance. On inclut également des produits non essentiels. Il est question des articles dont la suspension de l’importation ne provoquerait aucune crise sur le marché. C’est toujours ce dont nous informe le même média.

Pour mémoire, le projet de loi de finances 2021, a inclut une réduction des importations à 28 milliards et 210 millions de dollars. L’État vise à travers ces instructions à réduire la facture de l’importation qui pèse lourd sur les réserves de change.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes