Automobile

Algérie : Nouvel éclairage sur l’importation de voitures de moins de 3 ans

0
algérie importation de voitures
S'abonner :

Algérie – Ferhat Aït Ali Braham s’est exprimé à nouveau, aujourd’hui 11 octobre, sur la question en liaison avec l’importation en Algérie de voitures de moins de 3 ans (d’occasion) gelée de manière provisoire. Le ministre de l’Industrie évoque une potentielle « relance ».

De passage, dans la matinée de ce dimanche, sur les ondes de la Radio nationale chaine 1, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, a abordé une nouvelle fois l’importation en Algérie de voitures d’occasion, dites de moins de 3 ans. C’est la loi de Finances (LF 2020) qui l’a introduite. Mais un gel annoncé par le même responsable, le 3 octobre dernier, pèse sur la décision de sa reprise.

D’après les réaffirmations de l’invité du média public, la mesure n’est gelée que pour un temps limité. Son étude se poursuit, a-t-il expliqué. Au sein du gouvernement, on continue donc à réfléchir aux débouchées possibles de ce dossier. Le ministre Aït Ali a même parlé d’une éventuelle « relance à moyen terme ». Chose qui adviendrait « après les réformes financières et économiques en cours » d’élaboration.

L’importation de voitures d’occasion profiterait à des réseaux criminels, selon le ministre

Le but de ladite relance consiste à « permettre au citoyen algérien d’acquérir un véhicule à un prix raisonnable ». C’est ce qu’assure l’orateur avant de stipuler que cela se fera « selon le taux de change officiel ». Pour rappel, le ministre de l’Industrie a antérieurement déclaré que l’État algérien « ne peut en aucun cas encourager » le marché parallèle des devises.

D’autre part, le premier responsable du secteur de l’Industrie en Algérie a saisi l’occasion de son passage radiophonique. Cela pour justifier de nouveau le gel ci-dessus mentionné. D’après lui, l’importation de véhicules de moins de 3 ans profiterait aux affaires illicites d’entités criminelles. Ainsi, « certains réseaux et bandes organisées attendaient cette mesure ». Ils guettaient son entrée en vigueur « pour pouvoir expédier leurs camelotes vers l’Algérie ». Il s’agit ici des propos de l’intervenant.

Article recommandé :  Algérie : La voiture de moins de 3 ans « va coûter cher », selon Achaibou

BAC 2020 en Algérie : La moyenne d’admission est revue

Article précédent

AADL en Algérie : Nouvelle instruction pour éviter tout retard

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.