25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
samedi, 22 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : la note éliminatoire a eu raison de dizaines d'étudiants de...

Algérie : la note éliminatoire a eu raison de dizaines d’étudiants de l’École supérieure de mathématiques et IA

Publié le

- Publicité -

Études – Plusieurs dizaines d’étudiants ont dû quitter les bancs de l’École nationale supérieure de mathématiques (ENSM) et celle de l’intelligence artificielle (IA) en Algérie après avoir eu des notes éliminatoires. Nous vous en disons plus à ce sujet, ce 17 juillet 2022.

En effet, l’École nationale supérieure de mathématiques (ENSM) et celle de l’intelligence artificielle (IA) ont ouvert leurs portes pour la première fois en Algérie pour accueillir l’élite des bacheliers, au titre de l’année universitaire écoulée 2021 / 2022. Et au terme de la première année, ces deux enceintes comptent presque la moitié d’étudiants en moins.

Parmi les 174 étudiants qui constituent la première promotion de ces deux écoles, 97 d’entre eux courent un risque d’expulsion quasi sûr. Après avoir obtenu les meilleures moyennes au bac de la session 2021, ces derniers font face à une réelle menace les privant de poursuivre leur parcours d’études au sein des susdits établissements d’enseignement supérieur. 

- Publicité -

Cette nouvelle a choqué les expulsés d’autant plus qu’ils décrivent la décision comme étant « injuste ». Dans le détail, celle-ci repose sur une note éliminatoire obtenue dans un ou deux modules. Le quotidien arabophone Ennahar rapporte certains témoignages des étudiants refoulés. 

Révélations des étudiants exclus de l’ENSM et de l’ENSIA 

Dans sa déclaration au média susvisé, un étudiant issu de l’École nationale supérieure d’intelligence artificielle (ENSIA) a révélé : « Nous nous sommes heurtés à une loi rigoureuse portant note éliminatoire. Depuis le début de l’année, on n’en a entendu parler. Elle nous empêche de prendre part aux rattrapages, malgré le fait que la plupart d’entre nous ont obtenu une moyenne supérieure à 10 ».

Une membre de l’École nationale supérieure de mathématiques (ENSM) a déclaré, de son côté : « J’ai obtenu une moyenne de 14,11. Je suis néanmoins expulsée de l’école parce que j’ai obtenu une note éliminatoire en physique, qui est un module secondaire. On ne nous a informée du système de passage de la première à la deuxième année qu’après la publication des résultats définitifs ».

- Publicité -

« Nous demandons à ce que nous soyons orientés vers des écoles supérieures. C’est ce qu’un des responsables de l’ENSM nous a informés. Mais dans le dernier e-mail, il n’a pas réitéré cette déclaration. Il indiquait ambitionner de nous diriger vers les universités uniquement », a confié un des camarades de la locutrice.  

« Je ne suis ni contre la loi ni contre le ministère », souligne Mélissa Hamadou, étudiante à l’ENSM, avant de lancer un appel au premier responsable du MESRS : « Je suis cependant contre le fait que 94 étudiants assument une mauvaise gestion. Nous demandons au ministre de nous accorder une seconde chance, à titre exceptionnel, car nous étions des étudiants de la première promotion ».

Voici la réponse du MESRS face à cette affaire 

Conformément aux précisions du média susvisé, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a reçu un grand nombre de plaintes. Il a alors confirmé que le cas de ces étudiants refoulés est actuellement à l’étude.

Dans un communiqué de presse, le même responsable a déclaré : « Nous étudions la question de ces apprenants exclus. Je vous informe que le taux de réussite de l’École nationale supérieure de mathématiques est cette année de 52 %. Nous avons confié les instances pédagogiques et scientifiques à cet établissement pour étudier la situation des élèves qui ont réussi tout en ayant une note éliminatoire ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -