Algérie : voici le nombre de salariés qui ont pris leur retraite en une année

Algérie – Le nombre de salariés ayant pris leur retraite en Algérie en 2021 a été dévoilé par le ministère du Travail, conjointement avec la Caisse Nationale des Retraites. Dzair Daily vous en dit plus dans la suite de cet article du jeudi 24 mars 2022.

Au cours de l’année 2021, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, en coordination avec la Caisse Nationale des Retraites à enregistré pas moins de 150.000 salariés qui ont pris leur retraite en Algérie. Ces nouveaux retraités étaient employés dans différents secteurs. Mais le secteur de l’Éducation reste celui qui a vu partir le plus grand nombre de travailleurs.

Le nombre de travailleurs orientés vers la retraite en 2021 est en nette augmentation par rapport aux années précédentes. Ces 150.000 nouveaux retraités s’ajouteront aux trois millions déjà recensés dans le pays. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar. Le secteur de l’Éducation reste en tête dans le nombre de départs à la retraite. 

Par ailleurs, des rumeurs circulaient concernant un éventuel retour du système de retraite anticipée. Ce à quoi des sources au sein du ministère ont répondu qu’elles étaient sans fondement. Ces procédures ne sont plus à l’ordre du jour et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa, a d’ailleurs souligné qu’il était impossible de rétablir l’ancien régime des retraites.

Vers le retour du système de retraite anticipée ?

En effet, le système de retraite proportionnelle, sans condition d’âge, ne peut être remis en circulation. Et ce, en raison de la dégradation de la situation financière de la Caisse Nationale des Retraites. Le ministre a insisté sur le manque de ressources financières complémentaires, qui empêche de reprendre ce système. Et pour cause, la CNR enregistre 1,92 cotisant pour une seule retraite. Alors que l’équilibre financier de la Caisse demande 5 cotisants pour un retraité.

En outre, le ministre a rappelé que cette procédure exceptionnelle de pré-retraite avait été mise en place en 1997. Et ce, dans un cadre économique différent du cadre actuel. La CNR enregistre un déficit de 70.000 milliards chaque année. Alors qu’elle doit verser 3.366.000 pensions. Certaines ont d’ailleurs bénéficié d’augmentations, dues aux exonérations d’impôts pour les retraites de 30.000 DA et moins, en application de la LF 2022.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes