AccueilActualitéAlgérieAlgérie : voici le montant de l’importation de médicaments en 2021

Algérie : voici le montant de l’importation de médicaments en 2021

Santé – Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a dévoilé le programme et la facture de l’importation de médicaments en Algérie au cours de cette année 2021. Découvrez sans plus attendre ses déclarations dans les lignes qui suivent. 

Pour répondre aux besoins sanitaires de la population locale, le gouvernement persiste sur la disponibilité des remèdes pharmaceutiques, notamment en ces temps de pandémie et à l’aube de l’hiver. Une saison où l’on constate le plus une recrudescence des maladies, à l’instar de la grippe, la gastro-entérite ou encore le rhume entre autres. Le budget consacré à l’importation de médicaments pour l’année 2021 en Algérie a été dévoilé.

La facture qu’a allouée le Président de la République Abdelmadjid Tebboune pour l’approvisionnement en médocs avoisine donc le 1,2 milliards de dollars. Elle ne dépassera cependant pas la hauteur de cette barre. C’est en effet ce qu’a fait savoir le premier responsable du ministère de l’Industrie pharmaceutique. Lotfi Benbahmed s’est exprimé, ce lundi 27 septembre, sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale. 

Dans le même volet, l’intervenant a fait état d’une importante baisse de la facture d’importation de médicaments. Alors qu’elle s’élevait à 300 millions d’euros précédemment, elle jouxte les 500.000.000 € cette année. La raison en est que le pays fabrique, actuellement, localement trois (3) médicaments sur quatre (4). Soit une moyenne de 76 %. 

« En réalité, les produits, que les Algériens pensent qu’ils sont importés, sont fabriqués sous licence par nos usines avec une main d’œuvre algérienne, dont les laboratoires sont installés en Algérie ». Il s’agit là en outre de ce qu’a élucidé le même membre du gouvernement. 

Production des vaccins CoronaVac et Spoutnik V en Algérie : les précisions de Benbahmed 

Le ministre chargé de l’Industrie pharmaceutique algérienne est également revenu sur la fabrication locale des premiers lots de l’antidote anti-Covid-19 chinois. Il a ainsi réitéré l’engagement coopératif du Groupe Saidal et du laboratoire Sinovac. Comme annoncé par le président Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie entamera bel et bien la production du CoronaVac dès ce mercredi. Soit 320.000 portions par jour sur un shift de huit (8) heures.  

Ce qui équivaut à une production de 800.000.000 de doses par mois. C’est ce qu’a expliqué Lotfi Benbahmed affirmant que cette dernière peut atteindre les deux-cent (200) millions par an. Il a stipulé, dans le même sillage, que la fabrication locale du vaccin chinois permettra au pays non seulement de se substituer à l’importation. Mais également de répondre à ses besoins en matière de vaccination. 

« l’Algérie dispose de toutes les capacités pour pouvoir satisfaire, à la fois, les besoins du pays et ceux d’une grande partie du continent africain ». Il est encore question de ce qu’a déclaré le même intervenant. Par ailleurs, le ministre a révélé que le projet relatif à la production locale du vaccin russe Spoutnik V était encore d’actualité. Il a, de ce fait, assuré que des négociations et échanges constants étaient en cours entre les deux parties. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes