22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mardi, 21 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieFerhat Ait Ali qualifie le montage automobile en Algérie « d'escroquerie »

Ferhat Ait Ali qualifie le montage automobile en Algérie « d’escroquerie »

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le Ministre de l’Industrie s’est de nouveau attaqué aux usines de montage automobile en les qualifiant cette fois-ci « d’escroquerie ».

Lors d’une allocution à la presse en marge de la présentation du plan d’action du gouvernement devant le Conseil de la Nation ce samedi 15 février, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Braham a fait savoir que les usines de montage automobile sont une escroquerie, et qu’elles n’ont aucune relation avec l’industrie réelle.

« Cette escroquerie ne dépend pas du ministère de l’Industrie. Certes, officiellement l’activité est industrielle mais si le dossier n’a aucune relation avec l’industrie sur le terrain et que c’est une escroquerie au nom de l’industrie, dans ce cas là, les travailleurs [employés des usines de montage] sont des victimes. Néanmoins, nous allons leur trouver une solution, en les employant dans des usines plus sérieuses. », a-t-il affirmé.

- Publicité -

https://www.facebook.com/elbilad/videos/2687619001274065/?v=2687619001274065

Ait Ali face aux défis d’une industrie en déclin

Dans le même sillage, Ferhat Ait Ali Braham s’est exprimé sur les tâches qui l’attendent à la tête de son ministère en évoquant à cet effet, le nouveau cahier des charges relatif aux usines de montage automobile, qui selon lui, « sera prêt d’ici la mi-avril ».

Il précise cependant que le document en question verra le jour avec la mise en oeuvre d’un « décret exécutif qui définira les nouvelles conditions » régissant l’activité du montage automobile en Algérie.

- Publicité -

Ferhat Ait Ali a révélé par ailleurs que la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), spécialisée dans construction de véhicules industriels et de bus, sera rattachée dans un délai de 3 mois, à la Direction de fabrications militaires et ne dépendra donc plus du Ministère de l’Industrie.

« La SNVI va dépendre, d’ici deux à trois mois au maximum, de la Direction des fabrications militaires (DFM) », a-t-il expliqué.

Pour rappel, Ferhat Ait Ali a annoncé la semaine dernière sa décision de geler les exonérations douanières et les avantages fiscaux accordés aux usines de montage automobile, sifflant ainsi la fin du monopole des monteurs en Algérie.

Il a en outre déploré les coûts monstrueux engendrés par ces exonérations fiscales estimant que le manque à gagner du Trésor public était considérablement élevé, estimant à cet égard, qu’en dépit des avantages fiscaux accordés aux usines de montage, le secteur n’a pas été à la hauteur des attentes escomptées.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -