12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
jeudi, 29 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieLe documentaire « Algérie, mon amour » de France 5 suscite la...

Le documentaire « Algérie, mon amour » de France 5 suscite la polémique 

Publié le

- Publicité -

Algérie/France – « Algérie, mon amour » de Mustapha Kessous est un long-métrage documentaire dédié au Mouvement populaire enclenché le 22 février 2019 en Algérie. Le film a été diffusé sur France 5 dans la soirée du mardi 26 mai. Le reportage est loin de faire l’unanimité entre Algériens sur le web.

Le documentaire réalisé par Kessous a réuni cinq jeunes algériens dans les vingtaines. Ces hirakistes ont été interviewés tout au long des 65 minutes que dure le film. Mehdi, Anis, Hania, Athmane et Sonia ont tous participé à l’œuvre. Ils sont respectivement ingénieur, étudiant, technicienne de cinéma, avocat et psychiatre.

« Cette révolution a permis à chacun de se réapproprier le pays. On a compris qu’il nous appartenait », estime Hania. « Les enfants de 5-6 ans qui ont pris l’habitude de sortir chaque vendredi ont connu ce sentiment d’appartenir à une nation, ils ne pourront pas subir ce qu’on a subi. C’est ça, le Hirak », ajoute la technicienne dans le 7ème Art.

- Publicité -

Mais beaucoup des téléspectateurs algériens qui ont vu l’intégralité du film ont émet nombre d’objections. Les internautes algériens parlent d’un documentaire qui a tordu le cou au Hirak en lui attribuant une image qui n’est pas la sienne. Les revendications des hirakistes ont été dénaturées selon les mêmes avis mécontents. Les réseaux sociaux connaissent une montée de polémique et d’indignation à ce sujet.

Le documentaire « Algérie, mon amour » accusé d’être « réducteur »

Le hashtag « #Ce_n_est_pas_mon_Hirak #France_5 » a été lancé par les internautes en guise de riposte contre ce qu’ils décrivent comme une « tentative de désinformation ». Le documentaire français est entre autres accusé d’être réducteur et de tout ramener au « sexe ». Un internaute dit dans ce sillage : « Se baser uniquement sur des jeunes pour nous parler de leur frustration sexuelle et de jeunes filles de 20 ans qui boivent de la bière mélangé à du Fanta et vont en boîte de nuit, ça ne représente pas le Hirak ».

https://www.facebook.com/AmelZen/posts/2846342318797282

- Publicité -

Un autre se disant déçu souligne : « La montagne a accouché d’une souris. France 5 a réalisé son documentaire sur le Hirak à Hydra ». Ce quartier est situé dans les hauteurs d’Alger réputées pour abriter les populations aisées. Des lieux chic où l’on mène un mode de vie occidentalisé extrêmement « coûteux ». Drôle de façon d’aborder le Mouvement de protestation qui, parmi d’autres revendications, réclame la justice sociale.

Les réseaux sociaux algériens bouillonnent

« Nos jeunes sont beaucoup plus brillants, plus nobles et plus engagés que vos petits plans à la con servis avec un zeste d’alcool et un soupçon de sexe. Décidément les clichés des médias français sur l’Algérie ont la peau dure », dit le journaliste algérien Hassan Moali à l’adresse des auteurs du documentaire « faussement intitulé Algérie, mon amour ».

Le vice-président de la Ligue Algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) est intervenu dans ce sens.  « Exigeons de nos chaînes TV nationales de faire des reportages et des débats libres pour montrer le vrai visage du Hirak »; a écrit Saïd Salhi sur son mur Facebook.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -