27.9 C
Alger
27.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : au milieu des prix des fruits qui flambent, la pastèque...

Algérie : au milieu des prix des fruits qui flambent, la pastèque crée l’exception

Publié le

- Publicité -

Algérie – Alors que les fruits sont de plus en plus absents sur les tables des Algériens, faute de prix abordables, la pastèque crée l’exception. On vous en dit davantage dans la suite de cet article du 9 mai 2022. 

En effet, les prix des fruits ne cessent de grimper sur les étals, rendant la plupart inabordables pour le citoyen moyen, il pourra cependant s’offrir un fruit très apprécié, et pour le coup très abordable en Algérie durant cette période : la pastèque. Cette dernière est en effet disponible à prix réduits. Pour le plus grand plaisir des amateurs de ce fruit très rafraîchissant.

Disponible au niveau de tous les marchés de gros du pays, la pastèque est le seul fruit qui  fait exception en cette période. Car il faut noter que les prix des autres fruits ont atteint des sommets. Alors que le mois de ramadan est passé, les Algériens s’attendaient à un apaisement dans les tarifs des fruits et légumes. Mais il n’en est rien.

- Publicité -

Des commerçants questionnés sur les prix au niveau d’un marché de gros répondront à l’unanimité que tous les prix sont actuellement élevés. Mise à part la pastèque, qui reste à la portée du citoyen moyen. Le prix du kilogramme fluctue entre 50 et 80 dinars. Un marchand expliquera au micro d’Ennahar que ces prix bas sont dus au climat de fraîcheur actuel. Et que la pastèque n’est pas très demandée durant cette période.

Les prix des fruits en Algérie explosent

Cependant, et malgré l’accessibilité des prix affichés pour le pastèque actuellement, les grossistes s’attendent à une baisse dans les semaines qui viennent. Avec l’avènement des grandes chaleurs, on prévoit ainsi une diminution des prix. Ces derniers devraient avoisiner les 30 dinars le kilogramme durant l’été.

On s’attend donc à ce que la pastèque soit présente sur les tables des Algériens durant cette saison. Pour compenser le manque des autres fruits. Qui pour la plupart sont devenus des produits de luxe. Le pouvoir d’achat des Algériens est de plus en plus réduit. Et certains ne voient malheureusement pas le bout du tunnel.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -