AccueilÉconomieAlgérie, Maroc et Tunisie : La Covid-19 va aggraver le chômage ?

Algérie, Maroc et Tunisie : La Covid-19 va aggraver le chômage ?

Économie – Avec la deuxième vague qui est en prévision actuellement dans le monde et qui frappe également l’Afrique du nord de plein fouet notamment l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, la pandémie touche surtout les jeunes qui souffrent de chômage. 

Effectivement, nombreuses sont les conséquences de la propagation de la Covid-19 qui handicape le monde sur plusieurs aspects. Selon notre source Liberté Algérie, parmi elles, il y a un point essentiel que les participants au webinaire sur les meilleures pratiques en matière de création d’emplois ont tenu à souligner et qui est le problème du chômage. 

Cette dernière a été organisée par le bureau de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) dont le directeur par intérim Khaled Hussein a fait un discours dans lequel il a dévoilé les chiffres qui concernent le taux du chômage en Afrique du nord notamment en Algérie, le Maroc et la Tunisie. Dans ces chiffres, nous pouvons lire qu’en 2019 le taux était à 40,1% pour l’Afrique du nord contre 58,8% en moyenne en Afrique. Les jeunes quant à eux représentent environ 29% contre 13% dans le reste du monde.

Selon les propos de la CEA, elle a révélé dans un communiqué que « les économies nord-africaines avaient atteint des niveaux de croissance raisonnables et plusieurs pays avaient réussi à engager leurs économies sur la voie de la diversification ». D’après ce même communiqué, la sous-région fait face à des problèmes importants tels que la faible croissance de la productivité et des taux de chômage élevés. Il est mentionné que la crise économique qui a surgi à cause du coronavirus pourrait toucher gravement les économies nord-africaines.

Des chiffres encore plus inquiétants

D’après Liberté Algérie toujours, « les demandeurs d’emploi, les offres d’emploi et les placements ont diminué en moyenne de 2% depuis janvier 2019 » rapporte le think tank CARE. Une enquête faite par le ministère du travail a évoqué environ 50.000 travailleurs algériens qui n’ont plus d’emploi que ce soit de façon provisoire ou définitive. Le site Emploitic quant à lui déclare qu’en septembre dernier; l’activité du recrutement a vu une baisse considérable de -70% des annonces d’emploi en avril 2020.

Bien que ce dernier parle d’une petite reprise depuis le mois de mai 2020, mais cela ne suffit pas en comparaison aux chiffres de l’année dernière. Le fonds monétaire international (FMI) a délivré un rapport sur les perspectives de l’économie mondiale dans lequel il projette que le taux de chômage grimpera à 14,1% pour cette année et pourrait éventuellement arriver à 14,3% pour l’année suivante.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes