23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilPolitiqueGéopolitiqueAlgérie - Maroc : Tebboune répond à Mohammed VI

Algérie – Maroc : Tebboune répond à Mohammed VI

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a répondu aux derniers propos du Roi du Maroc, Mohammed VI, d’une façon peu attendue. Les détails dans cette édition du lundi 09 août 2021.

En effet, lors d’une entrevue accordée à la presse algérienne, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé au sujet des relations entretenues avec le pays voisin, et a répondu au dernier discours du Roi du Maroc, Mohammed VI. 

Dans le détail, le Roi du Maroc aurait fait part d’un discours louangeur à l’égard de l’Algérie. Cela, après qu’une note diplomatique a été distribuée peu de temps avant. Celle-ci faisant allusion au soutien du Makhzen à « l’autodétermination du peuple kabyle ». 

- Publicité -

De ce fait, Mohammed VI a précisé que : « Nous renouvelons notre invitation sincère à nos frères en Algérie, pour œuvrer de concert et sans conditions à l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage ». 

En sus, il a également appelé le président algérien à œuvrer à la réouverture des frontières entre « les deux pays jumeaux qui se complètent ». Ainsi, il a indiqué qu’aucune malveillance ne peut venir de la part du Maroc. De plus, que la stabilité et la sécurité des deux peuples sont fortement liées.

Algérie – Maroc : la réponse du Président de la République

Cela dit, de son côté, Tebboune s’est exprimé à ce sujet, lors de sa dernière apparition médiatique. Il a déclaré que les propos tenus par le diplomate marocain sont très dangereux. Par conséquent, il a rappelé l’ambassadeur algérien à Rabat pour consultations. Cependant, aucune réponse n’a encore été donnée.

- Publicité -

Penchons-nous à présent sur l’affaire du Sahara occidental. Tebboune a précisé à cet égard que la solution n’est pas entre les mains de l’Algérie. De ce fait, tout ce qui est dans son pouvoir serait d’essayer d’arranger les choses entre les deux parties (Polisario et le Maroc, ndlr). Et ce, en organisant des rencontres pour trouver un compromis à ce conflit.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -