AccueilÉconomieAlgérie : le marché parallèle dans le collimateur de Tebboune

Algérie : le marché parallèle dans le collimateur de Tebboune

Société – Lors de sa dernière réunion extraordinaire avec le Conseil des ministres, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, apporte du nouveau concernant le marché parallèle en Algérie. Restez branchés, Dzair Daily expose pour vous l’ensemble des détails dans cette édition du lundi 10 octobre 2022.

En effet, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a donné de nouvelles instructions, lors de sa dernière réunion, ce dimanche, avec le Conseil des ministres, qui visent également le marché parallèle en Algérie. Si vous êtes intéressés de connaître les détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. 

Effectivement, le chef de l’État a ordonné une numérisation totale de tous les secteurs en 2023. Et ce, en accélérant la digitalisation du secteur fiscal et des biens des particuliers. Cela, au lieu d’une politique fiscale ciblant uniquement les petits employés et ouvriers. Il s’agit là de ce que rapporte Ennahar dans son quotidien arabophone. 

En ce qui concerne l’impôt sur la fortune (ISF), Tebboune a souligné l’importance de poursuivre la modernisation et la numérisation de tous les secteurs. Cela, pour la précision des indicateurs de fonctionnement et d’équipement. Tout en répondant aux exigences de l’évolution nationale. Ce n’est pas tout ! Retrouvez la suite des détails dans la deuxième partie de cet article.

Réunion extraordinaire avec le Conseil des ministres : voici plus de détails sur les instructions de Tebboune

Le Président de la République a notamment appelé à la conduite d’un traitement statistique précis des composantes financières et matérielles, sous toutes leurs formes, du marché parallèle. En outre, Tebboune a annoncé, également, le lancement d’un programme national d’enregistrement de toutes les opérations commerciales. 

Ce sera fait au sein d’un réseau électronique de données dans le secteur fiscal. Selon les précisions de la susdite source médiatique, il a ainsi ordonné la création de zones libres. Et ce, dans chacune de Tindouf, Timiaouine, Tinzaouatine, et Taleb Larbi. Cela, en vue d’atteindre la flexibilité économique.

Dans le cadre du libre échange, Tebboune a autorisé aux opérateurs d’exporter des matières non consommables produites localement. Et ce, en fonction de la liste déterminée par le ministère du Commerce. À savoir, le plastique et ses dérivés. En plus d’exporter la surproduction industrielle nationale. Cela, avec une déclaration en douane.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes