26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
samedi, 15 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Marché noir de devise, allocation touristique.. Ce qu'a dit Tebboune

Algérie : Marché noir de devise, allocation touristique.. Ce qu’a dit Tebboune

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président Tebboune a évoqué, lors de son entrevue avec RT, le volet pécuniaire des citoyens algériens.

Lors de son entretien avec la chaîne de télévision russe RT (Russia Today), le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé sur l’augmentation de l’allocation touristique, sur l’impact du marché noir de devises et sur d’éventuelles facilitations pour l’ouverture des comptes bancaires en devises.

Augmentation significative de l’allocation touristique

En effet, Tebboune a expliqué qu’une fois la situation économique du pays réformée, il procédera à une augmentation significative de l’allocation touristique pour les voyageurs algériens.

- Publicité -

Selon lui, l’allocation actuelle (environ 100 euros) ne permet pas au citoyen algérien de voyager à l’étranger dignement. Il indique cependant, que la nouvelle allocation augmentée sera accordée une ou deux fois par an, selon les directives de la mesure qui sera étudiée prochainement par son exécutif.

Quel avenir pour le marché noir des devises ?

Concernant le marché noir des devises, le Chef de l’Etat a considéré que ce circuit parallèle a « participé à la fuite des capitaux », estimant qu’il est urgent de construire une économie propre et transparente avec une industrie réelle et non factice.

« J’ai promis d’assainir l’économie Algérienne. Le Square (Square Port Said) a été utilisé pour l’évasion [fiscale], le transfert illicite de sommes importantes en devises non déclarés vers l’étranger. […] Je suis certain qu’on solutionnera ce fléau. », a-t-il expliqué.

- Publicité -

Facilitions pour l’ouverture des comptes bancaires en devises

Tebboune a en outre évoqué des facilitations pour l’ouverture et l’alimentation des comptes bancaires en devises. Il promet, dans ce sens, de faciliter les démarches de transfert d’argent aux algériens résidents à l’étranger. Une décision qui vient appuyer sa mesure visant à « combattre l’évasion fiscale et le transfert illicite de capitaux. »

« Nous devons permettre aux ressortissants algériens qui vivent à l’étranger et qui désirent envoyer de l’argent vers l’Algérie d’ouvrir des comptes bancaires en devises. Pourquoi les obligeons-nous à passer par le Dinar ? », a-t-il expliqué lors de son entretien à RT, avant d’ajouter : « Laissons les ouvrir des comptes devises et transférer leur argent légalement, sans qu’il n’y ai d’abus. »

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -