AccueilÉconomieDevise AlgérieAlgérie : Le marché de la devise est alimenté principalement par les...

Algérie : Le marché de la devise est alimenté principalement par les retraités ?

Algérie – Après quelques mois d’accalmie, le mouvement en faveur de l’Euro a repris le dessus sur la monnaie nationale au niveau du marché parallèle de la devise. Et ce malgré l’impact de la pandémie du Coronavirus sur le circuit informel de change.

L’évolution de la monnaie européenne face au Dinar Algérien se poursuit. Certes au ralenti, mais se poursuit quand même. D’ailleurs l’Euro a franchi cette semaine la barre des 200 dinars. Une valeur atteinte pour la première fois depuis plusieurs mois. Cela dit, ce n’est un secret pour personne, rien de nouveau concernant l’ouverture des frontières du pays n’est d’actualité. Les cambistes attendent impatiemment la reprise des vols afin de relancer leur activité au niveau du marché de la devise, en particulier le plus connu en Algérie, notamment le Square Port Saïd (Alger).

Il convient de rappeler que les principaux clients de la fameuse sphère de change informelle ne sont autres que les importateurs, les hadjis, les vacanciers, les malades qui se soignent à l’étranger et les milliers d’étudiants qui partent chaque année poursuivre leurs études à l’étranger. Aucun de ces derniers n’a voyagé depuis la fermeture des frontières du pays en mars dernier.

Ainsi, l’activité du marché parallèle de change des devises stagne et observe une certaine accalmie suite à la double baisse de la demande mais aussi de l’offre; car, rappelons-le, les émigrés, qui constituent habituellement l’une des principales sources d’approvisionnement en devises n’ont pas pu rejoindre le pays cette été. De même pour les importateurs. Leurs affaires ont baissé depuis la fermeture des frontières.

Fermeture des frontières : Qui alimente le marché parallèle de la devise en Algérie ?

Par ailleurs, selon ce qu’a rapporté le média spécialisé VVA – Visas et Voyages Algérie, dans son édition de ce 18 octobre; en l’absence de sources d’approvisionnement en devises, le marché noir est alimenté « essentiellement par les retraités des régimes étrangers; notamment français ». Ces derniers « perçoivent leur retraite en devises sur un compte ouvert en Algérie; qu’ils convertissent ensuite en dinars sur le marché parallèle pour profiter de l’écart; qui dépasse souvent les 25% pour la monnaie européenne »; explique notre source.

Selon le même média le cours de l’euro serait soutenu par plusieurs éléments; dont l’atténuation de la propagation de la pandémie du Covid-19 en Algérie; qui laisse espérer par périodes l’ouverture prochaine des frontières. Ainsi que la baisse du dinar sur les cotations officielles de la Banque Centrale d’Algérie (BCA); notamment depuis fin juillet dernier où l’euro a franchi la barre des 150 dinars dans le circuit interbancaire de la BCA.

Notons que malgré la hausse de l’euro devant le dinar, le taux de change du dollar américain reste relativement stable dans les transactions parallèles. En effet, le billet vert tourne toujours aux alentours des 170 – 172 dinars à la vente sur le marché parallèle des devises en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes