AccueilPolitiqueGéopolitiqueAlgérie : Macron explique pourquoi il ne demandera pas « Pardon »...

Algérie : Macron explique pourquoi il ne demandera pas « Pardon » pour la colonisation

France – Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré, lors d’un entretien avec l’écrivain franco-algérien Kamel Daoud, qu’il n’a « pas à demander pardon » à l’Algérie pour la colonisation. Dzair Daily relate pour vous tous ses propos ce jeudi 12 janvier 2023. 

La France ne présentera pas d’excuses à l’Algérie pour la colonisation sous la présidence d’Emmanuel Macron. C’est ce que laisse entendre le discours tenu hier par le chef de l’État français. Et ce, lors d’un entretien avec l’écrivain franco-algérien, Kamel Daoud, à l’hebdomadaire français Le Point.

En effet, le chef de l’Élysée a affirmé qu’il n’a « pas à demander pardon » à l’Algérie pour le colonialisation. Mais il espère accueillir cette année son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, en France. Cela afin de « poursuivre le travail de mémoire et de réconciliation entre les deux pays », dit-il.  

Macron a expliqué sa position en soulignant que « le pire serait de conclure : on s’excuse et chacun reprend son chemin ». Pour lui, « le travail de mémoire et d’histoire n’est pas un solde de tout compte ». Il a expliqué alors que « c’est bien le contraire ». Il a soutenu que « dedans, il y a de l’inqualifiable, de l’incompris, de l’indécidable et peut-être de l’impardonnable ». 

Macron : « je n’ai pas à demander pardon, le mot romprait tous les liens »

Pour rappel, la question mémorielle est au cœur de la relation bilatérale et des tensions récentes entre Alger et Paris. En octobre 2021, Macron a déclenché une crise suite à ses propos tenus sur « la rente mémorielle ». Mais sa visite en Algérie en août dernier a permis d’apaiser les vives tensions entre les deux pays. 

À ce propos, le président français a révélé qu’il « espère d’ailleurs revoir le président Tebboune en 2023 en France ». Cela afin « de poursuivre un travail d’amitié inédit », dit-il encore.

Ensuite, Macron a été interrogé sur la possibilité d’une cérémonie de recueillement de chef de l’État algérien sur les sépultures des membres de la suite d’Abdelkader. Le héros de la résistance algérienne à la colonisation française enterré à Amboise.

Dans ce cadre, il a estimé que ce serait « un très beau et très fort moment » et qu’il le « souhaitait ». Il croit savoir que « cela fera sens dans l’histoire du peuple algérien ». Pour le peuple français, il a souligné que « ce sera l’occasion de comprendre des réalités souvent cachées ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici