Faits Divers

Algérie : À cause de ses cheveux bouclés.. Une lycéenne renvoyée de l’école

0
algérie lycéenne
S'abonner :

Algérie – Une lycéenne de 16 ans d’Oran a été suspendu par son établissement en raison de ses cheveux bouclés. On vous raconte toute l’histoire.

Après un arrêt de cours qui a duré plus de sept mois, la plupart des lycéens sont excités pour la rentrée scolaire. Cependant, pour Naila Benchekor, membre de l’équipe nationale d’escrime, cela s’est transformé en cauchemar. L’histoire prend place en Algérie, dans un lycée à Oran, Lycée Colonel Lotfi en l’occurrence, la jeune lycéenne de seulement 16 ans a eu la mauvaise surprise d’être renvoyée de son lycée en raison de ses cheveux. 

Cela s’est passé non pas puisque elle s’est teint les cheveux volontairement mais puisque elle avait des cheveux naturellement bouclés et elle refusait de les lisser. Un renvoi sous le nom du respect du code de bonne conduite qui n’existe apparemment qu’au lycée en question. C’est en effet ce qu’a expliqué le directeur de l’établissement à la mère de l’élève qui s’est présentée pour se renseigner davantage sur la suspension de sa fille suite à un motif si étonnant, rapporte l’agence Sputnik.

Lisser ses cheveux ou suivre des cours ailleurs

Le directeur a demandé à Naila de lisser ses cheveux pour pourvoir entrer en cours. Furieuse, la maman est allée avant cela jusqu’à l’académie afin de comprendre la situation. Le département de politique éducative a expliqué que l’aspect de la chevelure n’existe pas dans le code vestimentaire des établissements. À sa surprise, la mère qui a essayé à maintes reprises de rencontrer le directeur du lycée se voit accusée de ramener sa fille chez la coiffeuse pour lui faire obtenir des ondulations. 

Cette dernière a donc expliqué que ce n’est pas le cas et que les cheveux de Naila sont naturellement frisés. Mais le responsable du lycée lui a demandé de lui ramener des anciennes photos de la petite Naila. Et ce, pour lui prouver sa « bonne foi », explique-t-elle à la même source. Alors que l’affaire n’a pas été résolue, la mère de Naila a décidé de retirer sa fille du lycée. Cette dernière suivra les cours par correspondance. 

Les filles aux cheveux bouclés ont la vie rude

Si Naila est restée chez elle pour étudier, l’affaire a tissé d’autres liens sur les réseaux sociaux. Le romancier Amin Zaoui a, par le biais d’une publication partagée sur son compte Facebook ce vendredi 20 novembre, évoqué l’histoire de la lycéenne Naila. « Les cheveux de la femme sont la cause de la pandémie, de la corruption et du réchauffement climatique », écrit-il. Indiquant ainsi qu’il y a d’autres problèmes autre qu’une fille aux cheveux bouclés, crépus, raides ou lisses. 

algérie lycéenne

Ce n’est pas tout. Une autre jeune femme a décidé d’écrire et proposer son témoignage. Courageuse, la femme aux cheveux frisés a raconté son calvaire à cœur ouvert. Ce sont nombreuses les filles qui ont décidé de témoigner aujourd’hui. Rappelons par ailleurs que même la chanteuse Dalia Chih a rencontré un problème similaire à celui de Naila dans une école algérienne. Toutefois, dans cette histoire, ce sont les élèves qui ont harcelé Dalia pour ses cheveux bouclés.

Article recommandé :  Italie : Décès d’un Algérien dans un commissariat de police à Milan

Air Algérie programme un vol de rapatriement depuis ce pays

Article précédent

Algérie : Après avoir félicité le Maroc.. Benguenna crée la polémique

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.