18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
samedi, 25 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie/Loi de Finance Complémentaire 2020 : Les chiffres à retenir

Algérie/Loi de Finance Complémentaire 2020 : Les chiffres à retenir

Publié le

- Publicité -

Algérie – Voici les principaux indicateurs financiers et économiques de l’Algérie, selon les prévisions de la Loi de Finance Complémentaire 2020. La Loi en question a fixé le prix moyen de référence du pétrole à 35 dollars le baril. Au lieu donc de celui de 60 dollars anticipé par la Loi de Finance initiale (LF 2020).

Les recettes publiques, en baisse de 14,2%, devraient atteindre 5.395,5 milliards de dinars. Estimation du niveau de perception de la fiscalité ordinaire à 2.858,6 milliards de dinars, contre 1.394,7 milliards de dinars pour la fiscalité pétrolière. Le niveau des exportations d’hydrocarbures devrait atteindre 17.737 milliards de dinars, soit 17,7 milliards de dollars. Ainsi, il enregistrera une baisse de 18,4 milliards de dinars.

Les réserves de change de l’Algérie devraient se situer à 44 milliards de dollars à la fin de l’année 2020. Cela représente l’équivalent de 12,3 mois d’importation. Les dépenses publiques devraient diminuer à 7.372,7 milliards de dinars, soit une baisse de 5,8%.

- Publicité -

Les estimation de la valeur des frais du fonctionnement à 4.752,4 milliards de dinars, signifiant une baisse de 2,9%. Contre 2.620,3 milliards de dinars pour les dépenses d’approvisionnement, avec un recul de 10,6%. Le niveau des importations de matières premières a atteint 33.523,1 milliards de dinars. C’est-à-dire une baisse de 13,1%.

Le déficit de la balance commerciale devrait atteindre 18,8 milliards de dollars. Le déficit budgétaire devrait enregistrer un niveau de 1.976,9 milliards de dinars, et un déficit du Trésor public de 2.954,9 milliards de dinars. Enfin, le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) est d’un niveau déterminé à -2,6%. Celui d’inflation à 3%.

Loi de Finance Complémentaire 2020 : les ressources fiscales comme bouée de secours ?

Le gouvernement en mauvaise posture financière s’est tourné vers la fiscalité pour dénicher de nouvelles ressources, estime El Watan. L’augmentation de la taxe sur les produits pétroliers (TPP), démontre un tel constat si l’on se fie au quotidien algérien. Mais également l’établissement d’un impôt sur la fortune, et l’instauration d’une taxe coûteuse sur les véhicules neufs. En attendant la relance de l’économie mondiale, le gouvernement tente de tenir bon.

- Publicité -

C’est dans ce sillage que l’Etat a annoncé des mesures sociales en faveur des franges vulnérables de la société. A l’image donc de la hausse du SMIC/SNMG de l’ordre de 2.000 DA et l’abolition de l’IRG sur les bas revenus. La réduction de la taxe sur l’activité professionnelle pour les entreprises du BTP constitue également une mesure prise.

LFC 2020 : Les impôts et mesures en faveur des entreprises, en bref

A adresse des Contribuables relevant du régime du réel et les professions libérales, il a été décidé la prorogation jusqu’au dimanche 21 juin 2020 du délai de souscription de la déclaration mensuelle série G n°50 (février, mars, avril et mai) et de paiement des droits et taxes y afférents. Néanmoins, les contribuables relevant de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) continueront à télé-déclarer et télé-payer les impôts et taxes dus dans les délais requis.

Pour les Contribuables relevant de l’IFU déclaration et paiement de l’IRG/salaires du premier trimestre 2020, le délai de déclaration et de paiement de la déclaration trimestrielle série G n° 50 ter (IRG/salaires janvier-février-mars) est également prorogé jusqu’au dimanche 21 juin 2020.

D’autre part, le délai de paiement du 1er acompte provisionnel IRG/IBS est prorogé jusqu’au dimanche 21 juin 2020. Alors que le délai d’acquittement de la vignette automobile au titre de l’année 2020 est reporté jusqu’au mardi 30 juin 2020. Enfin le communiqué de la DGI indique par ailleurs que « les contribuables désireux » de régler leur situation fiscale « avant l’expiration de l’échéance fixée ci-dessus, peuvent s’adresser aux services fiscaux dont ils relèvent ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -