AccueilÉconomieAlgérie : la LFC 2022 comporte de nouvelles taxes et charges fiscales...

Algérie : la LFC 2022 comporte de nouvelles taxes et charges fiscales ?

Économie – Le ministre des Finances expose le projet de la LFC pour l’année 2022 et tranche au sujet d’éventuelles nouvelles taxes en Algérie. Dzair Daily vous livre toutes les informations à retenir, dans ce passage du 11 octobre 2022.

En effet, la loi de finances complémentaire (LFC) pour l’année 2022 a suscité de nombreuses interrogations, notamment en matière de nouvelles taxes et charges fiscales qui pourraient s’ajouter en Algérie. Ces questionnements sont toutefois résolus grâce aux dernières révélations du ministre des Finances.

Selon le quotidien arabophone Ennahar, Brahim Djamel Kassali a effectivement présenté le projet de la LFC 2022 à la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN). C’est alors que le responsable a affirmé que cette loi ne porte pas de révision concernant le régime fiscal algérien.

Dans le détail, le ministre a souligné que le nouveau texte n’inclut pas de nouvelles taxes. Et pas de charges fiscales supplémentaires non plus. À noter que ladite loi prévoit un déficit budgétaire global du trésor public. Selon le même intervenant, il s’agit d’un déficit d’une valeur de 5.467 milliards de dinars.

Quelques précisions au sujet de la loi de finances complémentaire 2022

Par ailleurs, le cadre a indiqué que le nouveau texte vise principalement à couvrir les dépenses courantes supplémentaires. D’une part, cela concerne l’amélioration des salaires et des allocations chômage. La loi consiste, en outre, à renforcer les programmes d’investissement public dans certaines wilayas. En plus de la réalisation d’établissements de santé.

Dans sa déclaration reprise par le média susvisé, le locuteur a révélé que les grands changements apportés à la LFC se basent essentiellement sur deux éléments. Le premier étant le prix de référence du pétrole. Celui-ci s’affiche à 60 dollars/ baril dans le nouveau texte, contre un prix de 45 dollars dans la loi de finances 2022.

Quant au deuxième point, il s’agit du prix de l’or noir sur le marché. Sachant que le baril est estimé à 70 dollars dans la LFC, au lieu de 50 dollars dans le texte initial. D’ailleurs, le ministre a révélé que les indicateurs présentés dans le cadre de cette loi soutiennent une hausse des exportations en hydrocarbures jusqu’à la barre des 39 milliards $ d’ici à la fin 2022. Soit l’équivalent d’une augmentation de 40,4 %.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes