Automobile

Algérie LFC 2020 : Hausse des prix du carburant, voici les nouveaux tarifs

2
prix carburant algérie
S'abonner :

Algérie – De nouvelles hausses des prix du carburant sont prévues par le projet de Loi de finances complémentaires (P-LFC 2020), que le Conseil des ministres a adopté à la date du 11 mai dernier. Les nouveaux tarifs révélés

« Il est institué au profit du budget de l’Etat, une taxe sur les produits pétroliers (TPP) ou assimilés; importés ou obtenus en Algérie, notamment en usine exercée », indique l’article 28 de la LFC 2020; fait état ce mercredi d’augmentations de la TPP « de 9 DA le litre pour le gasoil, 17 DA le litre pour l’essence sans plomb et l’essence normal, et 16 DA le litre l’essence super. » En revanche, la taxe du GPL/C n’est concernée par aucune hausse.

Le texte souligne également « dans ce cadre » que « la TPP (Taxe sur les Produits Pétroliers); constitue un outil efficace de réajustement des prix des carburants en fonction des impacts socio-économiques et budgétaires attendus. A cet effet, il est proposé, pour l’année 2020, une augmentation des tarifs de la TPP à raison +3 DA/L pour les trois catégories d’essence et +5 DA/L pour le Gasoil ».

Le prix d’un litre d’Essence haussera donc, selon le P-LFC 2020, de 3 Dinars, au moment où celui du Gasoil grimpera de 5 Dinars. Cela dit par conséquent que le litre d’essence normal passera à 41,94 Dinars. L’essence Super sera livré dans les stations services à 44,97 DA le litre; tandis que le Sans Plomb atteindra 44 Dinars/L. Le prix du litre de Gasoil, quant à lui, sera de 28,06 DA.

Hausse des prix des hydrocarbures : Le gouvernement s’explique

« Cette augmentation des tarifs de la TPP générerait des recettes budgétaires supplémentaires, au titre de la période juin-décembre 2020; estimées à 41,5 milliards DA en matière de TPP.

S’agissant des recettes budgétaires additionnelles en matière de TVA, elles sont estimées à 7,9 Milliards DA »; précise le gouvernement en guise de démonstration des perspectives enrichissantes, de la hausse de la taxe imposée aux produits pétroliers, pour le Trésor public.

Afin d’apporter des éléments argumentatifs en faveur de la justification de ces nouvelles hausses; le gouvernement évoque la hausse en Algérie de la consommation des carburants, leurs prix trop bas chez nous en comparaison avec ceux des pays du monde et la baisse continuelle des cours du brut; dans le cadre de l’actuel choc pétrolier.

« Compte tenu du prix bas et réglementés des carburants, leur consommation n’a pas cessé de s’accroître d’une année sur l’autre (14,41 millions de tonnes pour 2019) »; explicite le gouvernement, précisant également que « dans le contexte actuel de chute drastique des prix du pétrole » l’Algérie est obligée de « réajuster les prix de l’énergie »; en réduisant par conséquent les « subventions budgétaires implicites et explicites y afférentes ».

Article recommandé :  Montage automobile en Algérie : La fin d'une « supercherie » ?

France : Reprise des vols vers l’Algérie à l’aéroport Orly en « 2ème étape »

Article précédent

Algérie : Nouveau montant en Euro autorisé sans déclaration douanière

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Les prix actuels des carburants placent l’Algérie à la 5e place dans le monde où l’essence coûte le moins cher. Un pays comme la Russie qui est devant l’Algérie en production de pétrole et de gaz, se retrouve très loin derrière l’Algérie avec l’équivalent de 120 DA le litre d’essence.
Il grand temps que les grosses fortunes avec les grosses cylindres puissent ne pas bénéficier du prix bas du carburant.

Yaqdir

Vous vous comparez au monde que les prix des carburants et ceux de l’énergie soit les plus bas comparez vous a ce même monde respectueux en matière des salaires .