Algérie : L’ex-patron de la DGSN Abdelghani Hamel subit une lourde peine

Algérie – Abdelghani Hamel, qui fut numéro un de la police en Algérie, en tant que Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), a été condamné, à une lourde peine d’emprisonnement ferme, par la cour d’Alger ; ce mercredi 12 août.

Ainsi, Abdelghani Hamel, ex-premier responsable de la DGSN en Algérie, a écopé d’une lourde peine de douze (12) années de prison ferme. Il y a lieu notamment d’une amende de 8 millions DA qu’il devrait payer au Trésor Public. Le procès de l’accusé susmentionné a pris fin aujourd’hui avec le verdict prononcé par le juge près la cour d’Alger.

Cette dernière a retenu plusieurs chefs d’inculpation contre le mis en cause. Celui-ci a donc été poursuivi pour, entre autres : « Blanchiment d’argent ». « Enrichissement illicite ». « Trafic d’influence » et « obtention de fonciers par des moyens illégaux ». Tous ces éléments qu’on lui a reprochés ont conduit à sa condamnation par la justice.

Pour mémoire, le procureur prés le tribunal de Sidi M’hamed avait requis, au mois d’avril dernier, quinze (15) ans de prison ferme à l’encontre d’Abdelghani Hamel ; ainsi qu’une amende de 8 millions de dinars algériens.

La famille Hamel également condamnée

La famille Hamel, également assise sur le box des accusés, s’est vue lourdement sanctionné par la cour. Les fils de l’ancien chef de la police algérienne ont reçu des peines de prison ferme eux aussi. Huit (8) pour Amiar, six (6) pour Chafik et cinq (5) pour Mourad. Chahinaz, fille d’Abdelghani Hamel, a reçu une peine de deux (2) ans de prison, dont une année ferme.

Le représentant du Ministère public, avait demandé, en avril rappelons-le, dix (10) ans de prison ferme pour Amiar ; en parallèle d’une amende de six (6) millions de dinars. Huit (8) ans pour Chafik ; et cinq (5) millions de dinars. Sept (7) ans avec cinq (5) millions de dinars d’amende pour Mourad.

Trois (3) ans de prison ferme ; assortie d’une amende de cinq (5) millions pour Chahinaz. Au sujet de Salima Hamel, née Annani, conjointe de l’ex-haut fonctionnaire, le procureur a requis deux (2) ans de prison ferme contre elle ; et une amende d’un million de dinars.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes