ActualitéAlgérie

Algérie : Levée de l’obligation du port du masque dans les voitures des particuliers

2
Algérie masque voitures
S'abonner :

Algérie – La seconde phase de déconfinement entrée en vigueur, le 14 juin 2020 dernier, a connu une mise à jour par le Premier ministre, dans laquelle il a indiqué que désormais le port du masque dans les voitures des particuliers, n’est plus obligatoire.

Suite à la levée progressive du déconfinement, d’innombrables consignes de prévention en vu le jour; dans l’optique d’immuniser la population contre une probable seconde vague de prolifération du coronavirus. À cet effet, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad; a dénoté des mesures complémentaires, adaptées à la seconde phase de déconfinement ; une indication soulignée dans l’instruction du 16 juin 2020, communiquée par le second représentant de l’Etat, Abdelaziz Djerad. 

En effet, l’instruction émise évoque le port non obligatoire du masque de protection respiratoire, dans les voitures des particuliers en Algérie. Cette note a été transmise aux walis ainsi qu’aux départements de sécurité; afin de veiller au respect des modalités de protection contre le coronavirus dans le secteur du transport urbain et interurbain, récemment devenu opérationnel. En sus, ledit document a spécifié que « Les pouvoirs publics ont enrôlé le protocole de levée progressive du confinement sanitaire; en sa seconde phase (…) et qui aboutira vers une reprise totale de tous les secteurs négoce et social impactés par les consignes préventives contre le Covid-19. » ; a auguré ladite instruction.

En outre, le premier ministre a rappelé que « Le processus de déconfinement absolu; sera voué à l’échec, si les gestes barrières comme le port obligatoire du masque; la distanciation sociale et les mesures d’hygiène ne sont pas révérées par toute la population », a explicité l’instruction, a rapporté Algérie Eco.

Le corps sécuritaire immobilisé pour servir la cause préventive contre le coronavirus

Avec la reprise progressive du secteur de transport, les autorités s’inquiètent de plus en plus d’une éventuelle confrontation avec une nouvelle vague de contamination. À cet égard, le Premier ministre a instruit les services de sécurité, des formalités complémentaires de protection. 

De ce fait,  les agents de sécurité seront mobilisés pour assurer cette mission cruciale; en contrôlant de façon permanente le respect des mesures de protection par les citoyens, surtout dans les transports urbains et interurbains.  

En outre, il leur a été délégué des droits d’intervention en cas d’irrévérence des règles indiquées par les lois mises en exergue. Celles-ci, ont spécifié l’amenuisement des capacités d’accueil des passagers dans les transports à 50%, du volume habituel. Sans omettre, le port impératif des masques protecteurs par le chauffeur, ainsi que les passagers ;  a appuyé l’instruction du premier ministre. 

Il est à remédier, que des sous-commissions de suivies de l’état épidémiologique, ont été établies dans diverses wilayas et communes. Afin de contrôler de plus près l’évolution de l’épidémie sur l’ensemble du territoire nationale; confrontée à des perturbations omniprésentes en cette sensible période de déconfinement partiel ; a annoncé Abdelaziz Djerad dans sa feuille de route rendue publique le 16 juin dernier.

Algérie : Voici la date de réouverture des agences de la Casnos

Article précédent

Taux de change : Baisse de l’Euro face au Dinar Algérien sur le Marché noir

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Comme de coutume , le premier ministre fait du rétropédalage sur une décision pourtant défendu par un procureur qui s’est montré face aux caméras pour défendre l’indéfendable , en nous annonçant que la voiture est un lieu public. Décidément le ridicule ne tue pas , ce procureur doit se cacher à jamais puisque ce que nous defendions , revient comme un boulet de canon qui remet en cause une décision qui n’a pas de sens. C’est ainsi aussi pour ce confinement de 17h à 7h qui ne servait à rien. Au final, la gestion de la pandémie par ces gouvernants… Lire la suite »

Izou

Comme tout le monde sait de quoi il retourne, il nous appartient de nous assumer, individuellement et collectivement car l’état ne peut jouer indéfiniment à la baby-sitter.
En fin de parcours, la seule règle qui puisse être efficace est celle de nous livrer à nous même avec tous les risques que çà peut engendrer. Donc c’est à nous et à nous seuls de nous prendre en charge avec les moyens de bord sans exiger l’impossible d’autrui.
Il faut savoir que combattre le COVID19 ne veut pas dire combattre la faucheuse mais combattre la souffrance.