Algérie : Vers le lancement du E-paiement en collaboration avec des start-ups

Algérie – La pandémie du Coronavirus impose d’assurer le développement de ce mode de paiement révolutionnaire. Pour se faire, le ministre vient de conclure un partenariat avec plusieurs Start-ups pour booster le e-paiement en Algérie. L’objectif est de vulgariser ce mode de paiement. 

Ce dimanche 17 janvier, le ministère de la Poste et des Télécommunications a publié un communiqué sur sa page Facebook pour annoncer officiellement le début du partenariat entre Algérie Poste et les Start-ups algériennes dans le but de normaliser l’utilisation du E-Paiement. 

Brahim Boumzar a donc expliqué que les directeurs des Start-ups algériennes seront certifiés en tant qu’agents financiers agréés par l’État. Les jeunes chefs d’entreprises devront cependant tenir à une condition précise. Ils doivent être en adéquation avec les conditions fixées. Il s’agit de celles fixées par le cahier des charges. 

Ces jeunes dirigeants de Start-ups auront pour rôle d’accompagner les opérateurs économiques. Ils les accompagneront dans leurs passations avec Algérie Poste. Le but consiste à obtenir différents moyens de paiements électroniques. Le ministère a aussi  précisé un élément de taille. Il a souligné alors par quel biais les paiements pourront être effectués. Donc, ils peuvent s’effectuer via QR Code; ou l’installation des différents équipements dédiés. 

L’utilisation du E-Paiement en hausse lors de l’année 2020

Lors de la célébration de la journée africaine de la Poste, le ministre de la Poste a révélé une chose. Brahim Boumzar a expliqué que les retraits via les distributeurs automatiques avaient considérablement augmenté. Cela durant l’année 2020. En effet, l’homme politique a déclaré le montant. Il atteint 956 millions de dinars. Cette sommé a été retirée des guichets automatiques en 2020. Un chiffre en hausse de 15 %. Cela par rapport à l’année précédente. 

Le ministre a également précisé que les Algériens recouraient plus fréquemment aux paiements en ligne, depuis le début de la pandémie du coronavirus. Voici ce qu’a noté le ministère durant l’année 2020 le ministère a constaté plus de 3.993 millions de transactions effectuées en ligne. Ce chiffre représente une augmentation de 487 % par rapport à l’année 2019. 

Boumzar a ensuite conclu son allocution. Il fait cela en affirmant que le gouvernement avait largement accéléré la normalisation des services de paiements en ligne, lors de l’année 2020. Une accélération qui a un objectif. Il est question d’atténuer l’impact de la pandémie du coronavirus. Et d’assurer le bon fonctionnement des services publics.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes