AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Lamri Abdelkader limogé d’El Aurassi après 40 ans de service

Algérie : Lamri Abdelkader limogé d’El Aurassi après 40 ans de service

Algérie – Le P-DG de l’hôtel El Aurassi, Lamri Abdelkader, vient d’être limogé de ses fonctions après 40 ans de service par le comité de direction (CODIR) de la chaîne hôtelière.

En effet, à la suite de la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire (AGE) des actionnaires et dirigeants de l’organisme, il a été décidé d’écarter le Président directeur général de l’hôtel El Aurassi, Lamri Abdelkader en l’occurrence, définitivement de ses fonctions après 40 ans de service dans cet établissement en Algérie. C’est ce qu’a rapporté le quotidien Ennahar.

Dans le détail, la décision a été annoncée lors de cette réunion exceptionnelle. De ce fait, Lamri Abdelkader a finalement été envoyé à la retraite. Il quitte donc ce poste qu’il occupait durant les 40 dernières années. Il est vrai que le responsable a déjà été sujet d’accusations. Ces dernières provenant des employés. Et ce, en raison de mauvaise gestion ou autre.

Cela dit, la cause de ce limogeage reste toujours inconnue, les membres du CODIR n’ont pas apporté davantage d’explications. C’est juste qu’on a désigné El Ouardi Abdenacer en sa qualité de président du conseil d’administration. Tandis que Abdelhakim Kadi, on l’a nommé directeur général par intérim.

Les raisons du renvoi de l’ex P-DG d’Air Algérie

Dans le même contexte, un autre haut fonctionnaire a également subi le même sort. Le Premier ministre l’a admis à la retraite en début d’année. Il s’agit de l’ancien premier responsable de la compagnie aérienne nationale, Bakhouche Alleche. Cependant, les raisons de ce licenciement ont finalement été dévoilées. Cela, par le Président de la République lors d’une conférence de presse.

En outre, le chef de l’État a apporté les informations nécessaires à cette affaire le 1er mars dernier. Il a précisé que celui qui était à la tête d’Air Algérie a été renvoyé à cause de la non rationalisation des importations. Sachant que le gouvernement algérien a déjà mis en place un plan pour réduire les importations. En particulier, en ces temps de crise.

Toutefois, l’ex-responsable n’a pas respecté les instructions. Ainsi, il avait « émis un appel d’offres en vue d’acquérir des marchandises non essentielles, notamment, pour les activités de catering », a expliqué Tebboune. Une décision qui a conduit à l’évincement de Bakhouche et de l’ancien responsable de Catering de la compagnie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes