Algérie : Le label « produits halal » augmentera les exportations ?

Algérie – Le président de l’ANEXAL affirme que la certification « halal » que prévoit d’apposer le ministère du Commerce sur les produits destinés à l’étranger pourrait contribuer au renforcement des exportations vers les marchés internationaux. Toutefois, il signale, au passage, une grande problématique lié au sujet. 

Parallèlement au coup de frein mis sur l’importation, le pays compte élargir son réseau d’exportation. Alors que le ministère du Commerce en Algérie compte apposer la mention de qualité « halal » sur les produits destinés aux exportations, une question centrale reste posée sur table. Comment pourrait-on renforcer la position du produit algérien dans les marchés internationaux avec cette certification ? 

C’est à cette question qur le président de l’Association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), Ali Bey Nasri en l’occurrence, a répondu dans un entretien accordé au site d’information TSA, ce samedi 30 janvier. En effet, l’interviewé a assuré que ce label pourrait ouvrir la voie pour imposer les produits algériens aux marchés internationaux. 

L’Algérie pourrait donc élargir son circuit de distribution. Elle pourrait également renforcer la compétitivité de ces produits sur les marchés extérieurs. Selon l’intervenant, des marchés prometteurs à l’exemple de l’Indonésie et la Malaisie exigent la mention « halal ». Sans cette dernière, les produits algériens ne peuvent pas être acceptés. 

Exportation des produits certifiés « halal » : Le président d’ANEXAL révèle un problème

Dans le même entretien, l’intervenant a signalé un point essentiel portant sur la crédibilité des produits algériens. Pour expliquer sa vision des choses, Ali Bey Nasri a tenu à avancer un exemple. Il indique que, dans le cas où le pays certifie des produits qui ne respectent pas le cahier de charges, le label « halal » et le label algérien perdront tous les deux leur crédibilité durablement.  

Si l’on se fie à l’orateur, ce n’est donc pas seulement le label « halal » qui est en jeu. Le label algérien, lui aussi, pourrait se retrouver en grand danger. Pour renforcer son argumentaire, le même responsable a fait savoir que l’exportation des dattes autres que Tolga, sous le label « Deglet Nour de Tolga », est synonyme de décrédibiliser le produit et le pays. Une raison pour laquelle le président d’ANEXAL assure que le pays doit fixer des conditions. Celles-ci doivent être établies avant de certifier les produits destinés aux exportations.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes