Algérie : Kada Benamar fustige Macron concernant sa visite à Oran

Scoop – L’animateur très populaire en Algérie, Kada Benamar en l’occurrence, critique la visite qu’a effectuée, ce samedi, je le président français, Emmanuel Macron, au niveau de la capitale de l’Ouest algérien, Oran. Nous vous exposons tous les détails liés à cette actualité dans la suite de cette édition du 28 août 2022. 

La venue du chef de l’État français au territoire algérien a fait la Une des médias, notamment du côté algérien. Lorsque Emmanuel Macron s’est rendu, ce samedi, à Oran, sa visite n’a pas laissé de nombreuses personnalités en Algérie, à l’instar du célèbre journaliste Kada Benamar, indifférentes. 

En marge de sa visite officielle de trois jours en Algérie, le susdit dirigeant s’est déplacé jusqu’à Oran. Macron en a alors profité pour se rendre au temple du raï, Disco Maghreb.

Un label qui a été remis sur le devant de la scène musicale grâce au dernier morceau du roi de la scène électro internationale, DJ Snake. De ce fait, les images du locataire de l’Élysée à Disco Maghreb sont loin de passer inaperçues. Elles divisent effectivement, depuis plusieurs heures, les citoyens algériens.

Contrairement à la grande foule qui s’est précipitée pour rencontrer Emmanuel Macron, le célèbre journaliste de la chaîne Echorouk TV ne semble pas avoir apprécié la présence du président français au sein de cet espace emblématique du centre-ville d’Oran.

Voici ce qu’a dit Kada Benamar suite à la visite de Macron à Disco Maghreb

En effet, l’animateur algérien a consacré un poste ainsi qu’une story Instagram pour faire part de son avis. Dans un premier temps, Kada Benamar a tenu à rappeler que la capitale de l’ouest algérien est tellement riche en héritage culturel qui trace l’histoire d’Algérie.

Le quarantenaire a ensuite souligné que « lorsque il était plus jeune, visiter Oran signifiait automatiquement un tour au musée national Zabana ». Il a ainsi confié  qu’« il avait l’habitude de prendre un moment pour admirer l’immense portrait du révolutionnaire Zabana dans le hall du musée et ses quelques mots laissés à sa mère avant son exécution ».

Par ailleurs, Kada Benamar a enchaîné en soulignant qu’à l’époque, les parents prenaient leurs enfants à la place des armes. Toutefois et selon lui, beaucoup ont changé de destination et optent aujourd’hui plutôt pour le label créé par Boualem Benhaoua. Pour finir, il a noté que la ville d’Oran ne se limite guère « à un disco », en faisant référence à la visite du président Macron.

algérie kada benamar macron

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes