AccueilActualitéAlgérieAlgérie : tout ce que la justice a décidé à l’encontre d’Anis...

Algérie : tout ce que la justice a décidé à l’encontre d’Anis Rahmani qui demeure en prison

Algérie – Dzair Daily se charge de vous transmettre ce dont a décidé le juge d’instruction d’Algérie, à l’encontre de l’ex-PDG du groupe médiatique Ennahar, Anis Rahmani, toujours en détention. Retrouvez donc tous les détails à ce sujet, dans ce nouveau numéro du 25 septembre 2022. 

En effet, le tribunal de Sidi M’Hamed en Algérie, a rendu le verdict du procès du journaliste et ancien PDG du groupe médiatique Ennahar, Anis Rahmani. La sentence prononcée à son égard par l’ensemble des magistrats le reconnaît coupable.

C’est en tout cas une information que relaie le quotidien généraliste arabophone, Ennahar. On vous livre davantage d’informations ci-dessous. Effectivement, le tribunal pénal national et économique de Sidi M’Hamed a rendu son verdict. Cela au sujet de l’affaire du propriétaire d’El Athir presse.

La Cour d’Alger le condamne à verser une amende de 12 millions de dinars au profit du trésor public. En outre, Anis Rahmani, de son vrai nom Mohamed Mokaddem, a écopé d’une peine de dix (10) ans de prison ferme. Le conseil a également décidé de procéder à la confiscation de tous ses biens mobiliers et immobiliers.

Cette lourde condamnation a été prononcée, aujourd’hui, par la sixième chambre criminelle du Conseil judiciaire d’Alger. Cependant, l’ex-PDG du groupe Ennahar a été acquitté des accusations liées à l’utilisation de mauvais usage des fonds de la société, apprend-on de la même source. 

Des détails sur l’affaire d’Anis Rahmani

Il convient de rappeler que cette affaire à l’encontre du président-directeur général du groupe médiatique privé, Ennahar, remonte à environ deux (2) ans. C’est n’est que le 12 février 2020, que Mohamed Mokadem a été interpellé pour la première fois. Et ce, par le groupe de recherche de la gendarmerie nationale d’Alger.

Pour qu’ensuite le placer en garde à vue et le présenter devant le juge. Dès lors, le tribunal de Bir Mourad Raïs a ordonné de le mettre en détention provisoire à la prison de Koléa. De ce fait, l’accusé est depuis poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation. Une affaire qui a perduré jusqu’à aujourd’hui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes