AccueilScoop et PeopleAlgérie : le judoka Fethi Nourine dévoile son salaire (vidéo)

Algérie : le judoka Fethi Nourine dévoile son salaire (vidéo)

Algérie – Sur le plateau de « Khaliha Alina », Fethi Nourine a levé le voile sur son salaire. Le judoka algérien souhaitait prouver que les athlètes algériens participant aux événements sportifs mondiaux ne roulent pas forcément sur l’or !

La tradition dit que les sportifs perçoivent des rémunérations spectaculaires. Toutefois, contrairement à ce que ce célèbre cliché veut nous faire croire, Fethi Nourine a témoigné du petit montant que touche les athlètes. En effet, le judoka qui a représenté l’Algérie aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021, Fethi Nourine a révélé son salaire peu élevé. Cela lors de son passage à l’émission « Khaliha Alina », diffusée sur la chaîne télévisée Lina TV

Effectivement, le judoka algérien, qui combat en catégorie des moins de 73 Kilos a dévoilé le montant de biftons qu’il fait mensuellement. Bien qu’il affiche un palmarès impressionnant au niveau du continent, le sportif gagne un salaire bas. Fethi Nourine a affirmé qu’il gagne 45.000 millions centimes par mois du Groupe sportif des pétroliers (GSP). Un chiffre qui ne lui permet pas de vivre aisément, s’est-il indigné.

Selon le même intervenant, « le salaire d’un judoka ne lui permet même pas de s’offrir une maison ». Dans le même sillage, le sportif algérien a affirmé que les athlètes qui réussissent à décrocher une médaille, touchent une prime durant un an. Cela pour récompenser leurs efforts. Cette mesure concerne les athlètes algériens, toutes catégories et disciplines confondues, ayant brillé lors des compétitions internationales.

« Je n’ai jamais perçu une bourse de soutien » a déclaré le médaillé d’or

Par ailleurs, le médaillé d’or aux championnats d’Afrique a confirmé qu’il n’a jamais bénéficié d’une bourse de soutien. Cette dernière est octroyée aux athlètes pour les aider dans leur préparation en vue des importantes échéances internationales. Toutefois, Nourine en a été privé injustement. Selon le locuteur, ces paramètres influencent de manière négative sur le sportif. Ainsi que sur ses résultats.

Pour mémoire, arrivé à Tokyo, Fethi Nourine a annoncé son forfait. Le judoka oranais a décidé de se retirer dès le premier tour pour éviter d’affronter un adversaire qui représente l’entité sioniste. De ce fait, la Fédération internationale de judo (IJF) a suspendu l’Algérien et a retiré son accréditation. Toutefois, à son retour à Alger l’athlète a été accueilli en héros.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes