Algérie : Le journaliste Mahrez Rabia licencié pour « son poids »

La chaîne de télévision publique Canal Algérie a décidé de virer le journaliste Mahrez Rabia pour, tenez-vous bien.. son « surpoids » !

Connu dans le milieu du Hirak et très estimé et respecté par le peuple qui lui rend bien son engagement envers la révolution du sourire et sa couverture des manifestations pacifiques depuis le 22 février; Mahrez Rabia est devenu à lui seul un média citoyen suivi par plus de 100.000 abonnées sur les réseaux sociaux.

Son engagement envers la rue algérienne lui a cependant coûté son poste à Canal Algérie; après 14 années passées sur les plateaux et dans les coulisses de la chaîne de télévision publique.

En effet, Mahrez Rabia s’est vu refuser le renouvellement de son contrat de travail à cause de son « surpoids »; une raison aberrante derrière laquelle se cache l’arbitraire qui sévit dans les rangs des journalistes du service public algérien; qui n’acceptent pas de se soumettre aux directives abusives et aux pressions hiérarchiques.

Le journaliste sort par la grande porte

« La raison invoquée pour le non renouvellement de mon contrat a été, étonnamment, mon surpoids actuel. Je ne suis malheureusement pas dupe. Je sais assez que mon travail de couverture du hirak et le documentaire que je réalise; en dehors des murs de Canal Algérie n’étaient pas bien reçus par ma direction. » peut-on lire sur la publication de Mahrez postée sur sa page Facebook. « Je ne me considère pas comme une victime. On m’a demandé de partir, je m’en vais, dignement, je l’espère. » a-t-il ajouté.

Le journaliste a conclu en rendant hommage aux détenus d’opinion incarcérés dans les prisons pour leur engagement politique. « Mes pensées vont aux réelles victimes: tous ceux et celles qui sont emprisonnés aujourd’hui en raison de leurs convictions politiques. » a-t-il conclu.

Il est utile de rappeler que plusieurs journalistes algériens dénoncent constamment les « pressions » qu’ils subissent dans leur milieu professionnel. Certains ont même décidé d’exprimer leur désaccord publiquement sur les réseaux sociaux. D’autres ont claqué la porte, refusant de subir la censure et l’arbitraire.

https://www.facebook.com/MahrezRabiaOfficiel/photos/a.681016802079248/1332347503612838/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes