AlgérieGéopolitiqueMaghreb

Algérie/Italie : Giuseppe Conte en visite à Alger sur fond de crise en Libye

0
Algérie Italie : Giuseppe Conte Tebboune
S'abonner :

Algérie/Italie – Le président du Conseil des ministres italien est en visite officielle ce 16 janvier à Alger, afin de renforcer la collaboration entre les deux pays et trouver une solution politique à la crise en Libye.

En effet, le président du Conseil des ministres italien est en visite officielle ce jeudi 16 janvier en Algérie afin d’aborder les derniers développements du dossier Libyen avec le premier ministre Abdelaziz Djerad et le président Abdelmadjid Tebboune; rapporte un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

La visite du chef du gouvernement italien intervient quelques jours après à la visite de son ministre des Affaires étrangères, Luigi di Maio. La visite de ce dernier s’est soldée par un résultat fructueux notamment sur la position des deux pays vis-à-vis de la crise libyenne; et qui ont tous deux appelé à une désescalade militaire en Libye.

Par ailleurs, notons que la visite du président du Conseil des ministres italien intervient trois jours avant la conférence de Berlin. Le colloque initié par la chancelière allemande Angela Merkel aura lieu le 19 janvier prochain; auquel participera en autres l’Italie aux côtés de l’Algérie, représentée par Abdelmadjid Tebboune.

« Le fossé se creuse » entre Haftar et al-Sarraj

Il est utile de souligner que Giuseppe Conte a récemment supervisé la médiation entre le chef du gouvernement d’union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj et le commandant de l’armée nationale libyenne (ANL), le maréchal Khalifa Hafter; qui les a conviés séparément à Rome dans le cadre de l’appel italien à un cessez-le-feu en Libye; souligne le média arabophone Echorouk.

Article recommandé :  Crise en Libye : Erdogan affirme que « la Turquie restera en Libye »

L’initiative de Conte s’est cependant soldée par un échec du fait des divergences entre les deux parties adverses, qui peinent toujours à trouver un consensus; précise la même source.

Pour rappel, les deux protagonistes libyens étaient sur le point de conclure, le 14 janvier dernier, un accord négocié et chapeauté par la Russie et la Turquie qui avaient appelé à la signature d’un cessez-le-feu en vue d’une désescalade dans le conflit qui marque le pays depuis des années.

Le maréchal Khalifa Haftar a néanmoins décidé de quitter Moscou sans joindre sa signature au document déjà paraphé par Fayez Al-Sarraj. Rappelons également que Haftar a annoncé la poursuite de son offensive militaire contre les troupes du Gouvernement d’union nationale (GNA) en direction de Tripoli.

Algérie : La Douane se prononce sur l’importation des véhicules d’occasion

Article précédent

Foot : Djamel Belmadi déterminé à remporter la Coupe du Monde 2022

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.