Coronavirus/Algérie : Conseils d’un islamologue pour le Ramadan 2020

Algérie – À peine quelques jours nous séparent du mois sacré de Ramadan. À cette occasion, un islamologue s’est penché sur le quotidien ramadanesque des Algériens; bouleversé cette année par le Coronavirus.

En effet, le mois sacré de Ramadan est aux portes, bien que la pandémie du Coronavirus continue de sévir dans le monde. Les musulmans se retrouvent obliger de s’adapter à ce contexte sanitaire exceptionnel et passer un Ramadan unique en son genre; et cela malgré eux. Ainsi, l’islamologue et membre de la Ligue des Oulémas et Prêcheurs du Sahel, Kamel Chekkat; a salué les dispositifs établis par les autorités sanitaires visant à maintenir le confinement durant le mois de Ramadan.

Dans un entretien accordé au journal électronique TSA; l’islamologue s’est penché, en premier, sur la question qui dérange les fidèles qui n’est autre que l’annulation de la prière de Tarawih; une prière qui, a-t-il rappelé, est une prière surérogatoire. « Le Messager de Dieu (que la paix et le salut soient sur lui) ne l’a faite que deux ou trois fois; de peur qu’elle ne devienne obligatoire »; a expliqué Kamel Chekkat.

Faisant référence à ce que les fidèles comptent faire durant ce mois de carême, afin de remédier à la fermeture des mosquées; en se retrouvant par exemple sur les toits des terrasses pour la tenue de la prière de Tarawih; le spécialiste a clairement averti que cela était interdit par la religion. Il poursuit, en soulignant que ces dispositifs ont pour objectif de limiter les flux de personnes et les rassemblements; étant ces derniers des vecteurs de transmission dudit virus. 

Chekkat a d’ailleurs vivement recommandé d’éviter les rassemblements durant les repas du ftour et du s’hour, et ce dans l’intérêt collectif; a-t-il insisté. Dans le même sillage, l’intervenant cita à titre d’exemple des épidémies ayant eu lieu autrefois dans l’histoire des musulmans; en révélant que le confinement était absolu et que l’autorité punissait ceux qui ne respectaient pas ces mesures de préventions. Selon lui, l’État devrait accorder des peines contre les contrevenants du confinement.

Recommandations de l’OMS à propos de ce mois de Ramadan

Face à la situation sanitaire que traverse le monde alors que le mois de Ramadan arrive à grands pas, l’OMS a émis le 20 avril des recommandations adressées en particulier aux musulmans à quelques jours du mois de jeûne.

Consciente des bouleversements émanant des mesures de confinement imposés; l’organisation tient à rappeler que ces dispositifs sont « des mécanismes essentiels » pour le contrôle de la pandémie du Coronavirus Covid-19. L’OMS a également appelé à limiter les célébrations religieuses collectives; rappelant que tout contact physique et étroit entre les personnes facilite la propagation du virus.

Afin de faire respecter les mesures de distanciation physique; l’OMS encourage l’annulation des rassemblements sociaux et religieux; estimant que les décisions doivent faire partie d’une approche globale engagée par les autorités nationales en collaboration avec les responsables religieux; afin d’informer la population musulmane de toute décision susceptible d’affecter les événements liés au RamadanDe plus, l’agence onusienne déconseille aux personnes présentant une pathologie grave; ainsi qu’aux patients atteints de Coronavirus de jeûner.

D’autre part, l’organisation mondiale de la santé a réitéré la nécessité de désinfecter régulièrement les objets qui sont touchés fréquemment, tels que les poignées de porte, les interrupteurs et les rampes d’escalier; préconisant au passage de privilégier les solutions digitales; comme moyen de communication de remplacement afin de garder contact avec ses proches durant le mois béni.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes