AccueilÉconomieAlgérie : des investisseurs du Texas aux USA attirés par Oran

Algérie : des investisseurs du Texas aux USA attirés par Oran

Algérie – Des investisseurs américains du Texas ont fortement manifesté leur intérêt d’investir dans le secteur agricole d’Oran. Pour en savoir plus à ce sujet, découvrez cette nouvelle édition.    

Alors que les investisseurs envahissent divers secteurs, en Algérie, ceux du Texas sont attirés par le luxe de l’agriculture d’Oran. En effet, la clémentine d’Oran, à Misserghine, a absorbé l’attention des Américains du Texas. Il convient de souligner que cet agrume est le roi des fruits d’hiver, en matière de vitamines.

Notamment pour ses nombreuses substances jouant un rôle majeur au renforcement du système immunitaire de l’organisme. En définitive, ce fruit plein d’atouts a eu le succès de séduire l’œil des Américains. D’ailleurs, divers Américains du Texas ont manifesté leur volonté de mettre en place des liens avec les Oranais.

Cette action intervient dans le cadre de partenariats et d’échanges d’expériences. Surtout, dans le cadre des techniques agricoles, outre le développement de cette filière. Il s’agit de ce qu’a révélé le président du conseil interprofessionnel spécialisé dans la production des agrumes et des oranges, Mohamed Derbal. C’est ce qu’a rapporté le média L’Expression.

L’Algérie voit son produit se hisser à l’international

En janvier dernier, une délégation d’investisseurs américains a visité les projets agricoles de Oued Tlélat et Misserghine. Ainsi, les agrumes de Misserghine ont suscité l’attention des investisseurs du pays de l’Oncle Sam. Du reste, Derbal a dévoilé : « La création d’une pépinière dédiée exclusivement à la production des différentes variétés d’agrumes dont le citron ».

Outre cela, les producteurs algériens prévoient de faire part aux prochaines manifestations économiques. À titre informatif, celles-ci doivent se tenir dans des pays africains, notamment en Mauritanie, Sénégal et Côte d’Ivoire. En somme, c’est ce qu’a fait savoir Derbal, selon le média L’Expression. De quoi faire valoir la production nationale.

En plus de la mise en place d’une unité de transformation d’extraits de fruits d’orange. Selon le responsable en question, il s’agit d’une première unité de son genre à réaliser cela au niveau de la wilaya. D’après le même média, la production de cet agrume a enregistré un excédent s’élevant à 6.000 quintaux la saison dernière. De quoi obliger les producteurs à commercialiser une partie de cette quantité à l’échelle nationale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes